CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service d'angiologie
Accueil > Patients et famille > Maladies et affections > Maladies des artères > Anévrisme
Anévrisme abdominal

Nos examens

L'anévrisme


L’anévrisme est une dilatation anormale localisée de la paroi de l’artère. Il peut mesurer jusqu’à plusieurs centimètres de diamètre.

L'évolution naturelle de l'anévrisme se fait vers une augmentation de son calibre; c'est-à-dire qu'à terme, tout anévrisme est menacé de rupture. Plus l’anévrisme est grand, plus ce risque est élevé, raison pour laquelle une surveillance régulière de sa taille est importante.

Anévrisme de l'aorte abdominale

L'un des anévrismes les plus fréquents est l’anévrisme de l’aorte abdominale (la plus grosse artère du corps). Il se déclare davantage chez les hommes (4 à 8% des hommes de plus de 65 ans) que chez les femmes. Ses facteurs de risque principaux sont le tabagisme, l’âge et l’hérédité.

Souvent, il se développe lentement et passe inaperçu. Si certains grandissent rapidement, d’autres n’atteignent jamais le point de rupture. Lorsqu'il augmente, les patient-e-s peuvent ressentir des douleurs dans la poitrine, des lombalgies ou encore une gêne pour respirer ou avaler. Une association entre l'anévrisme de l'aorte abdominale et l'anévrisme d'une artère des membres inférieurs se présente parfois et nécessite un dépistage lors de l'examen angiologique.


DEPISTAGE, DIAGNOSTIC, TRAITEMENT ET SUIVI

L’examen de choix pour diagnostiquer un anévrisme de l’aorte abdominale est l'écho-Doppler. Cet examen permet également à l'angiologue de suivre l'anévrisme en mesurant son diamètre et en évaluant sa croissance dans le temps.

Les anévrismes ne nécessitent pas tous une intervention chirurgicale. Si l’anévrisme est petit, il suffit d’en surveiller l’évolution de manière régulière. Lorsque sa taille devient importante (en règle générale > 5 cm de diamètre) ou lorsque sa vitesse de croissance est trop rapide, une opération est envisagée. Celle-ci, effectuée par les chirurgiens vasculaires, consiste à mettre une prothèse en matériel synthétique à l’intérieur de l’aorte pour isoler l'anévrisme de la circulation sanguine. On peut également supprimer le segment atteint en le remplaçant par une prothèse.

Les facteurs de risque cardiovasculaire sont surveillés chez les patient-e-s porteur-euse-s d’un anévrisme. L’arrêt du tabagisme est particulièrement indiqué.