CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre romand
des brûlés
Accueil > Patients et familles > Comprendre la brûlure
Brûlures

Soigner un adulte

Soigner un enfant

Que faire si… ? Aide à la décision


Comprendre la brûlure

Les brûlures sont des lésions corporelles qui peuvent être provoquées par une flamme, des liquides ou des objets chauds, l'électricité, des produits chimiques ou encore les rayons UV. Les gelures sont également assimilables aux brûlures.


LA SURFACE ET LA PROFONDEUR DE LA BRÛLURE

La peau

La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissu. Elle joue, entre autres, le rôle d’enveloppe protectrice du corps.

Les différentes couches sont:

  • l’épiderme

  • le derme

  • l’hypoderme.

Pansements

La gravité d’une brûlure se détermine selon deux critères:

1. La surface brûlée

Elle est exprimée en pourcentage de la surface corporelle totale ("SC" pour surface corporelle ou "TBSA" pour total body surface area en anglais).

La peau représente une surface de 2 mètres carrés environ, ce qui en fait l’organe le plus grand du corps. La paume de la main (doigts compris) de la personne brûlée représente 1% de sa surface corporelle totale.


Chez l’adulte, on utilise aussi la "règle des 9" qui dit qu’un bras représente 9% de la surface corporelle totale, une jambe 18%, le thorax et l’abdomen 18%, le dos 18%. Pour les enfants, les pourcentages de surface corporelle sont adaptés en fonction de leur âge (référence: Table de Lund et Browder)

  • Jusqu’à 10% de la SC, la brûlure peut être traitée en ambulatoire (sauf chez les enfants et les personnes de plus de 65 ans).

  • Entre 10 et 20% de la SC, une hospitalisation est impérative. Elle peut se faire chez nous ou dans un hôpital de zone.

  • Pour toutes les brûlures dépassant les 20% de la SC (10% chez les personnes âgées et les enfants), une hospitalisation dans notre unité dédiée - le Centre romand des grands brûlés - est obligatoire.

2. La profondeur de la brûlure

La peau est composée de trois couches qui déterminent trois degrés de profondeur, avec une division en brûlures superficielles (peu graves) ou profondes (graves):

  • Le premier degré correspond à une atteinte de l’épiderme avec une peau rouge. Par exemple, un coup de soleil. Une douleur peut durer 2 à 3 jours. La guérison se fait avec une modification de la couleur de la peau qui est sensible au soleil.

  • Le second degré superficiel correspond à une atteinte du tiers supérieur du derme avec présence de cloques (phlyctènes). La peau brûlée est rosée et douloureuse.

  • Le second degré profond correspond à une atteinte du derme avec des cloques rompues ne permettant pas d’espérer une guérison spontanée sans cicatrices épaisses. La peau est rouge claire à blanche, et douloureuse.

  • Le troisième degré correspond à une destruction complète de la peau jusqu’à la graisse. La peau est blanche et non douloureuse. Il n’y a pas de régénération cutanée spontanée possible.

La détermination exacte de la profondeur de la brûlure n’est possible qu’après quelques jours de soins.


Traitements selon le degré de brûlure


Zone atteinte

Aspects cliniques

Guérison

Traitements

Premier degré



Atteinte de l’épiderme




Rougeur douloureuse
Classique «coup de soleil»


4 à 5 jours




Pommade désinfectante
Pommade grasse


Deuxième degré superficiel



Atteinte de la portion superficielle du derme




Présence de cloques (phlyctènes). Le fond de la phlyctène est rouge et douloureux.


12 à 15 jours
Cicatrice en général minime


Pommade désinfectante
Pansement hydrofibre Ag
Pommade grasse

Deuxième degré profond




Atteinte du derme profond





Présence de cloques rompues à fond blanchâtre ou rosé. Peu de douleur.
Les poils s’arrachent facilement.

Traitement chirurgical probable
Cicatrice



Greffe de peau dès confirmation du diagnostique




Troisième degré





Atteinte des trois couches de la peau et même parfois des structures plus profondes (muscles, os, etc.)

Phlyctènes déchirés. La peau est blanche et non douloureuse. Les poils tombent. La peau est rigide comme du carton.


Traitement chirurgical obligatoire
Cicatrice



Pas de régénération cutanée spontanée possible: greffe de peau