CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre du sein
Accueil > Patients et familles > Le cancer du sein > Les traitements du cancer du sein > La physiothérapie

La physiothérapie du cancer du sein


Si la chirurgie du cancer du sein nécessite un curage des ganglions axillaires situés sous le bras, un traitement de physiothérapie est essentiel. Il permet d’éviter ou de réduire la raideur de l’épaule du côté opéré et de prévenir l’apparition d’un gonflement du bras, appelé lymphoedème.

Les physiothérapeutes du Centre du sein sont là pour dispenser les traitements aux patientes pendant la durée d'hospitalisation ainsi que des recommandations et des conseils concernant les activités quotidiennes et sportives. Ils offrent également de la documentation écrite afin de savoir comment réagir en tout temps à la maison.

Les physiothérapeutes revoient les patientes 3 mois après l'opération, au cours de la consultation de suivi avec l'infirmière clinicienne référente pour le cancer du sein.


Le lymphoedème


Le lymphoedème est caractérisé par une augmentation du volume d’une partie du corps, qui apparaît enflé (oedème) suite à l’accumulation de la lymphe sous la peau. Cette manifestation se produit principalement lorsque les ganglions lymphatiques ont été retirés par une chirurgie ou lorsqu’ils ont été endommagés par un traitement de radiothérapie. Les ganglions lymphatiques jouent effectivement un rôle important dans le drainage de la lymphe dans l’organisme.

Lors de traitements pour le cancer du sein (chirurgie des ganglions ou radiothérapie), le risque de lymphoedème touche principalement le bras du côté opéré.

La prise en charge de physiothérapie débute par une information à la patiente sur le déroulement du traitement durant l’hospitalisation :

  • évaluer la mobilité du bras du côté opéré

  • enseigner les exercices et les précautions à prendre par rapport à la cicatrice

  • effectuer les manoeuvres de drainage lymphatique à distance

  • expliquer les précautions à prendre lors du retour à domicile.

Le risque de lymphoedème est permanent. Il peut apparaître rapidement après le traitement, voire des mois ou des années plus tard. Il est important de contacter immédiatement son médecin dès que l'on constate un changement du bras, même si cela arrive plusieurs années après un traitement.

Prévenir le lymphoedème


Trois types d’actions contribuent à prévenir l’apparition du lymphoedème :

  • favoriser le drainage naturel de la lymphe

  • éviter les tensions musculaires du côté du bras opéré

  • prévenir les irritations et infections locales du bras du côté opéré

Les actions suivantes sont à exclure :

  • mesure de la tension artérielle sur le bras du côté opéré

  • tout type de piqûre dans le bras du côté opéré : prise de sang, perfusions, vaccins, acupuncture, tatouage, etc.


Repérer l'apparition d'un lymphoedème


La survenue d’un lymphoedème est parfois difficile à constater. Les signes suivants sont à observer du côté du bras opéré, car ils pourraient signifier son apparition :

  • sensation de lourdeur, d’engourdissement du bras ou de la main

  • diminution de la souplesse dans les mouvements de la main, du poignet ou du bras

  • enflure ou boursouflure soudaine et graduelle du bras, augmentée quand il fait chaud ou à l’effort. Les manches des vêtements ou les bijoux (montre, bagues) paraissent plus étroits, même sans variation de poids

  • perception que la peau est tendue, plus dure

  • rougeur, chaleur accrue, démangeaisons ou douleurs aiguës pouvant faire penser à une infection.


Traiter le lymphoedème


Le traitement de physiothérapie du lymphoedème consiste généralement en un drainage lymphatique manuel, un bandage multicouches et une mobilisation du membre supérieur.