CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
de chirurgie thoracique
Accueil > Patients et famille > Affections du thorax > Tumeurs thoraciques > Cancer des poumons

EN SAVOIR PLUS

Témoignage d'un patient atteint d'un cancer du poumon et opéré par thoracoscopie.


Cancer du poumon

Centre des tumeurs thoraciques



Le cancer des poumons


Le cancer des poumons est le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme et le troisième chez la femme.

Actuellement, il est le cancer qui occasionne le plus de décès chez l’homme et la deuxième cause de décès par cancer chez la femme.

Le tabagisme, actif ou passif, est de très loin la cause la plus fréquente du cancer des poumons.

Les cancers pulmonaires sont divisés en 2 grands types:

  • Les cancers pulmonaires non à petites cellules
    Les plus fréquents (environ 80%), qui englobent les carcinomes épidermoïdes, les adénocarcinomes peu différenciés et les carcinomes indifférenciés à grandes cellules

  • Les cancers pulmonaires à petites cellules

L’évaluation, la prise en charge et le traitement d’une personne atteinte d’un cancer du poumon est un processus complexe. C’est pourquoi le Centre des tumeurs thoraciques du CHUV propose une offre de traitements spécifiques et une prise en charge individualisée de chaque patient, tout au long de son parcours de soins.


LES AUTRES TUMEURS

LES METASTASES PULMONAIRES

Les métastases pulmonaires peuvent parfois être traitées par résection chirurgicale: celle-ci s’inscrit dans un contexte logique de recherche de guérison.

D’autre part, la chirurgie peut jouer un rôle dans le diagnostic d’un nodule pulmonaire découvert chez un ou une patient-e avec un cancer d’un autre organe (afin de déterminer s’il s’agit réellement d’une métastase, d’une tumeur pulmonaire primaire ou d’une lésion d’une autre origine).


LES TUMEURS NEUROENDOCRINES

Les tumeurs neuroendocrines sont des tumeurs beaucoup plus rares qui comprennent une palette de tumeurs qui ont un comportement qui peut être bénin ou malin:

  • Les carcinoïdes typiques sont presque toujours bénins.

  • Les carcinoïdes atypiques peuvent parfois être plus agressifs, mais même dans ce cas la survie peut être longue.

  • Les carcinomes neuroendocrines sont des tumeurs très rares mais en général le pronostic est réservé.

  • Le carcinome à petites cellules est la forme la plus agressive de cette famille de tumeurs.

Le traitement des deux premières de ces tumeurs est en général chirurgical, alors que les deux dernières variantes nécessitent un traitement agressif de chimiothérapie avec ou sans radiothérapie. La chirurgie est réservée à des cas bien spécifiques.