CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service de chirurgie vasculaire
Accueil > Patients et familles > Maladies et traitements

Contacts


Direction du service - secrétariat du chef de service

Tél. +41 21 314 28 05
Fax: +41 21 314 23 58
Lundi-vendredi
8h30-16h30

Secrétariat des médecins cadres

Tél. +41 21 314 24 80
Fax: +41 21 314 07 30
Lundi-vendredi
8h30-16h30


Consultations des chefs de clinique

Tél. +41 21 314 01 26
Fax: +41 21 314 23 53
Lundi-Vendredi
08h30-12h00 14h00-16h30



Desk hospitalisation

Tél.: +41 21 314 22 50
Fax: +41 21 314 24 42


Anévrisme abdominal

Varices

Service d'angiologie

Service de radioiagnostic et radiologie interventionnelle

Portail romand des maladies rares

Maladies vasculaires et traitements


ANÉVRISMES

Les artères sont les vaisseaux sanguins qui amènent le sang du cœur vers les organes et la périphérie. Parfois, avec le temps, elles peuvent se dilater. Si le diamètre d’une artère augmente de 50%, elle est alors décrite comme anévrismale.

Les principaux facteurs de risque sont l’âge, le sexe masculin, le tabagisme et des parents de premier degré ayant déjà présenté un anévrisme.

Les principales artères touchées sont l’aorte abdominale et l’artère poplitée. Cependant, en théorie, n’importe quelle artère du corps est susceptible de devenir anévrismale.

Pour avoir une idée précise de la dilatation, un ultrason ou un scanner, entre autres, est effectué en collaboration avec les services d'angiologie et de radiologie. Soigner cette affection demande une opération chirurgicale ou un traitement endovasculaire. Ces options consistent à installer un tuyau artificiel (prothèse) au niveau du vaisseau dilaté.


En savoir plus:

MALADIES ARTÉRIELLES

Les artères sont des vaisseaux qui transportent du sang riche en oxygène depuis le cœur vers les tissus ou les organes. Lorsqu’une artère se bouche, l’organe ou le membre qu’elle irrigue souffre alors du manque d’oxygène et de nutriments. Suivant l’artère concernée et l’étendue de l’occlusion, les symptômes varient. La chirurgie vasculaire s’occupe principalement des artères irriguant les membres et le cerveau.

Différentes pathologies peuvent obstruer les artères. La principale est l’athérosclérose. C’est une accumulation de graisse dans la paroi de l’artère qui se bouche progressivement jusqu’à l’occlusion (une thrombose). Parfois un fragment de plaque d’athérosclérose peut se détacher et occlure une artère en aval (un embole). L’athérosclérose touche fréquemment les artères des membres inférieurs ou les artères carotides internes qui fournissent le sang et l'oxygène au cerveau.

Seule la prévention des facteurs de risque peut ralentir l'arthérosclérose. Ce sont le tabagisme, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le diabète et l’insuffisance rénale. C’est habituellement le médecin traitant qui gère le traitement du patient et l’aide à modifier son hygiène de vie.

D’autres pathologies plus rares telles que les traumatismes, les vasculites, les irradiations ou encore certaines variations anatomiques peuvent boucher les artères.


En savoir plus:

VARICES

Les jambes sont irriguées de veines qui communiquent entre elles. Lorsque le sang circule mal, sa pression augmente. Par conséquent, les veines se dilatent et deviennent tortueuses: elles forment des varices. Celles-ci se manifestent en premier lieu par un sentiment de lourdeur et de fatigue au niveau des jambes. Ensuite, elles peuvent provoquer des douleurs, des démangeaisons, des œdèmes, des thrombophlébites (soit un trouble de la circulation dû à la formation d’un caillot) et, dans les stades avancés, des ulcères cutanés.

Lors des examens, le Service d'angiologie utilise l’échographie.

Pour soigner cette affection, notre service recourt à la chirurgie ou à un traitement endovasculaire. Une fibre laser ou un liquide est introduit dans les veines permettant de repérer les parties malades avec une grande précision.


AUTRES TRAITEMENTS

PORT À CATH (PAC)

Le port à cath est un petit boitier positionné sous la peau et relié à un tube (cathéter), dont l’extrémité se situe dans la veine cave, à l’entrée du cœur. Il est utilisé principalement pour administrer la chimiothérapie, des transfusions répétées ou apporter de la nutrition par voie intraveineuse. Sa présence est indolore.

Le port-à-cath se place au niveau de la poitrine. Son installation ne nécessite qu’une anesthésie locale. S’il est utilisé avec soin, il peut servir longtemps.

ACCèS D’HEMODIALYSE

Lorsque les reins ne fonctionnent plus, les patients bénéficient d’un traitement de substitution de la fonction rénale par hémodialyse. Cette technique consiste à épurer le sang à l’aide d’un rein artificiel. Le sang est d'abord prélevé par ponction d’un accès vasculaire, traverse un filtre de dialyse, puis il est réinjecté dans le corps du patient.

Afin de réaliser ces dialyses, le patient doit subir des ponctions de sang régulières. Pour cette raison, notre service confectionne des accès d’hémodialyse permettant des ponctions répétées sur une longue période.