CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Accueil > list of news > News and Events - Detail
Centre hospitalier universitaire vaudois
fermer

Nouvelle étude sur un pathogène causant des pneumonies

Une équipe de chercheurs dirigée par Philippe Hauser, responsable de recherche à l'Institut de microbiologie CHUV-UNIL, s'est penchée sur les stratégies de défense du pathogène Pneumocystis jirovecii pour échapper au système immunitaire humain.

Publié par Philippe Hauser

Pneumocystis jirovecii est un champignon causant des pneumonies sévères chez les personnes immumodéficientes. Cette maladie compte parmi les plus fréquentes infections fongiques invasives présentant un danger de mort.

L’étude, dont les résultats ont été publiés dans mBio, revue en ligne de l’American society for microbiology, a porté sur les mécanismes de variation antigénique utilisés par ce pathogène pour échapper au système immunitaire humain, une stratégie communément adoptée par les microorganismes pathogènes.

Grâce à une nouvelle technique de séquençage générant de longues lectures de l’ADN, les familles de gènes répétitifs qui codent pour les protéines présentes à la surface de cet organisme ont été caractérisées à partir d’un seul échantillon clinique d’un patient. Cela a été possible grâce à une collaboration avec le groupe Vital-IT de l’Institut suisse de Bioinformatique qui a fourni l’expertise indispensable pour analyser de longues lectures de l’ADN.

Ces familles de gènes sont localisées près des extrémités des chromosomes, les sous-télomères. Il est apparu que cette localisation chromosomique favorise les recombinaisons génétiques entre les membres de chaque famille de gènes, ce qui permet une diversification de ces protéines au cours du temps.

Ce pathogène semble utiliser une stratégie de variation antigénique qui consiste en la production continuelle de cellules qui sont antigéniquement différentes. Une telle stratégie est unique parmi les pathogènes affectant les humains et pourrait être associée à la niche particulière dans les poumons de l’hôte.

L’étude a été financée par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.



Lien(s)

Mechanisms of Surface Antigenic Variation in the Human Pathogenic Fungus Pneumocystis jirovecii



Dernière mise à jour le 22.11.2017 15:43