CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre hospitalier
universitaire vaudois
Accueil > Patients et familles > Spécialités médicales > Atlas médical (thématique) > Coeur et vaisseaux > Système de conduction

Système de conduction


Le cœur est un muscle battant qui pompe en permanence du sang vers le reste du corps. Un battement cardiaque correspond à la contraction rythmée des quatre chambres cardiaques. Chaque battement de cœur est stimulé par des signaux électriques qui suivent un trajet nerveux spécifique dans le cœur. Ces signaux peuvent être surveillés et enregistrés par un électrocardiogramme (ECG).

Le signal électrique cardiaque commence dans le nœud de Keith et Flack (ou nœud sinoauriculaire), situé dans la chambre supérieure droite, ou oreillette. Le signal traverse ensuite les oreillettes droite et gauche, ce qui provoque leur contraction et pousse le sang dans les chambres inférieures, ou ventricules.

Le signal électrique passe ensuite dans les ventricules par le nœud auriculoventriculaire (ou nœud AV), puis dans le tissu qui sépare les ventricules, le faisceau de His. Le signal descend le long du faisceau et atteint ses branches gauche et droite, situées dans les ventricules. Lorsque le signal atteint les branches du faisceau, il provoque la contraction du ventricule et le pompage du sang vers les poumons et le corps, phase ultime du battement cardiaque.

Le système de conduction fonctionne comme un stimulateur cardiaque ; il maintient le rythme cardiaque entre 60 et 100 battements par minute. Si l'activité de ce système est interrompu en raison d'une lésion cardiaque ou de toute autre pathologie, le rythme cardiaque est perturbé ou irrégulier. Dans ce cas, le flux sanguin vers le cerveau et d'autres parties du corps peut être fragilisé.


Ces séquences sont conçues par la société Blausen Medical. Elles ont pour but de mieux vous éclairer sur votre pathologie ou sur l’intervention que vous vous apprêtez à subir. Nous attirons votre attention sur le fait qu’ayant été conçues aux Etats-Unis, certaines fiches d’information se réfèrent à des pratiques ou traitements qui n’ont pas forcément cours au CHUV.