CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre hospitalier
universitaire vaudois
Accueil > Patients et familles > Spécialités médicales > Atlas médical (thématique) > Examens complémentaires > Radiographies X

Radiographies X


La technologie de radiographie utilise des rayons de haute énergie qui peuvent traverser certains tissus et créer une imagerie indispensable au diagnostic et au traitement. L'appareil de radiographie est composé d'un tube radiogène qui contient une paire d'électrodes, ou conducteurs, appelées cathode et anode.

La cathode est un filament qui libère de l'énergie lorsqu'il est traversé par un courant électrique, un peu comme une ampoule. L'énergie de la cathode est libérée sous forme d'électrons. L'anode, située à l'extrémité opposée du tube radiogène, est un disque constitué d'un matériau qui attire les électrons, le tungstène.

Lorsque les électrons libérés par la cathode entrent en contact avec le tungstène, ils libèrent de l'énergie sous forme de photons. Ces photons de haute énergie passent dans un cylindre en plomb et une série de filtres, créant ainsi un faisceau de rayons X. Le faisceau de rayons X est un faisceau de haute énergie qui ne peut être absorbé que par les tissus corporels denses, comme les os.

Pour prendre une radiographie, on place un film radiographique derrière le patient, ce dernier étant lui même placé entre le film et l'appareil radiographique. L'appareil radiographie focalise le faisceau d'énergie sur une zone spécifique du corps du patient.

Lorsque l'énergie radiographique traverse le corps du patient, les photons du faisceau atteignent le film et provoquent une réaction chimique : les zones traversées par l'énergie radiographique deviennent noires, tandis que les zones où l'énergie a été absorbée par les os apparaissent blanches. Ce processus crée une radiographie.


Ces séquences sont conçues par la société Blausen Medical. Elles ont pour but de mieux vous éclairer sur votre pathologie ou sur l’intervention que vous vous apprêtez à subir. Nous attirons votre attention sur le fait qu’ayant été conçues aux Etats-Unis, certaines fiches d’information se réfèrent à des pratiques ou traitements qui n’ont pas forcément cours au CHUV.