CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre hospitalier
universitaire vaudois
Accueil > Patients et familles > Spécialités médicales > Atlas médical (thématique) > Peau, ongles, cheveux > Micropeeling

Micropeeling


La peau est le plus grand organe du corps. Elle a des fonctions nombreuses et importantes parmi lesquelles la protection de l'organisme contre les infections, et la régulation de la température corporelle et des liquides. Malgré sa souplesse, la peau peut être endommagée par les changements hormonaux, l'exposition aux éléments environnementaux et le vieillissement. Si l'apparence et la texture de la peau ont été affectées par ces facteurs, une intervention de 15 à 20 minutes en trois étapes appelée micropeeling peut s'avérer utile.

Lors de la première étape du processus de micropeeling, on utilise soit un raclage physique, soit une solution enzymatique pour éliminer les cellules mortes de la peau et les autres débris de la surface cutanée. Ensuite, on applique une solution d'acide glycolique ou lactique de 15 à 30 % sur la peau, et on laisse agir de 15 secondes à 2 minutes. Cette solution permet de nettoyer encore la peau et d'éliminer les débris logés dans les pores.

Enfin, on traite la peau par cryothérapie dans laquelle une bille de dioxyde de carbone (glace sèche) est déplacée sur la peau en mouvements circulaires réguliers. La bille de glace gèle et élimine une microcouche de cellules de la surface cutanée.

Un micropeeling peut en général améliorer l'apparence globale et le toucher de la peau, mieux équilibrer la couleur et la texture, et adoucir les ridules et les rides. Toutefois, plusieurs traitements peuvent s'avérer nécessaires pour obtenir les résultats souhaités. Il existe plusieurs complications potentielles associées à cette intervention, dont il faut parler avec un médecin avant l'acte.


Ces séquences sont conçues par la société Blausen Medical. Elles ont pour but de mieux vous éclairer sur votre pathologie ou sur l’intervention que vous vous apprêtez à subir. Nous attirons votre attention sur le fait qu’ayant été conçues aux Etats-Unis, certaines fiches d’information se réfèrent à des pratiques ou traitements qui n’ont pas forcément cours au CHUV.