CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre hospitalier
universitaire vaudois
Accueil > Patients et familles > Spécialités médicales > Atlas médical (thématique) > Tête et cou > Oreillons

Oreillons


Les oreillons sont une infection virale contagieuse due à un paramyxovirus. Le virus se propage par contact avec de la salive infectée. Lorsqu'une personne infectée éternue ou tousse, de minuscules gouttelettes se répandent dans l'air environnant. Le virus peut alors infecter une autre personne par l'intermédiaire de ces minuscules gouttelettes.

Une fois le virus présent dans l'organisme, sa période d'incubation est généralement de 14 à 24 jours avant d'observer les premiers signes de la maladie.

Au cours de cette période, le virus commence à se multiplier dans les cellules des voies respiratoires supérieures et des ganglions lymphatiques, ce qui augmente le nombre de copies virales circulant dans la circulation sanguine. Les premiers symptômes des oreillons incluent frissons, maux de tête et un sentiment général de mal-être. Douze à vingt-quatre heures après, on observe le gonflement des glandes salivaires. Les glandes sont généralement douloureuses au toucher et sensibles lors de la mastication ou de la déglutition. De la fièvre (jusqu'à 40°C) peut également apparaître.

Les oreillons peuvent entraîner des complications telles que la surdité, méningite ou altération sur le plan neurologique. Chez les garçons ou les hommes qui attrapent les oreillons, un gonflement douloureux des testicules est également possible.

Un vaccin efficace contre les oreillons est heureusement disponible. Il est généralement administré en association avec le vaccin contre la rougeole et la rubéole. Ce vaccin, appelé ROR, est administré aux enfants suite à leur premier anniversaire. Une seconde dose est généralement nécessaire avant leur entrée à l'école. Le vaccin ROR est formellement contre-indiqué chez la femme enceinte.


Ces séquences sont conçues par la société Blausen Medical. Elles ont pour but de mieux vous éclairer sur votre pathologie ou sur l’intervention que vous vous apprêtez à subir. Nous attirons votre attention sur le fait qu’ayant été conçues aux Etats-Unis, certaines fiches d’information se réfèrent à des pratiques ou traitements qui n’ont pas forcément cours au CHUV.