CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre hospitalier
universitaire vaudois
Accueil > Recherche > Quelle recherche? > Histoires de chercheurs > Etude CoLaus | PsyCoLaus

Pour en savoir plus

www.colaus.ch


CoLaus | PsyCoLaus est constitué de

  • 2 investigateurs principaux
    Prof. Peter Vollenweider et Prof. Gérard Waeber

  • 1 investigateur principal pour PsyCoLaus
    Prof. Martin Preisig

  • 1 médecin assistant responsable
    Dr François Bastardot

  • 1 infirmière responsable
    Mme Yolande Barreau

  • 1 infirmière

  • 4 assistantes médicales

  • 25 psychologues


Investigateurs principaux des sous-études

  • AngioLaus
    Prof. Daniel Hayoz, Prof. Peter Vollenweider

  • HERCULES
    Prof. Michel Burnier, Prof. Murielle Bochud

  • HypnoLaus
    Prof. Mehdi Tafti, Dr Raphaël Heinzer

  • OsteoLaus
    Dr Olivier Lamy, Dr Didier Hans


Etude CoLaus | PsyCoLaus

Témoignage du Prof. Peter Vollenweider, responsable local et du Dr F. Bastardot, médecin assistant


Une approche multidisciplinaire unique

Les maladies cardiovasculaires, comme l’infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux, sont la principale cause de mortalité dans les pays industrialisés. Il est connu que certains facteurs comme l’hypertension artérielle, le diabète, un taux élevé de cholestérol, l’obésité ou encore la sédentarité augmentent le risque de développer ces maladies.

Pour mieux en connaître l’origine, l’étude CoLaus, pour «Cohorte Lausannoise», a été lancée au CHUV. Il s’agit de la plus grande étude prospective au niveau suisse sur les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Son but est d’évaluer l’état de santé de la population lausannoise et d’identifier les facteurs de risques physiques, mais également génétiques, psychologiques et environnementaux impliqués dans le développement de ces maladies. L’association de ces différentes investigations fait de CoLaus un projet unique.

Une succession d’étapes

En 2002, une invitation à participer à l’étude a été envoyée après tirage au sort à plus de 55'000 habitant-e-s de Lausanne, âgé-e-s de 35 à 75 ans. 6738 volontaires enthousiastes ont répondu, représentant un échantillon d’environ 10% des habitant-e-s de la tranche d’âge sélectionnée.

Les volontaires se sont d’abord livrés à un premier examen de santé entre 2003 et 2006. Après un questionnaire sur leurs habitudes de vie, l’équipe composée d’infirmières et de médecins a mesuré des paramètres tels que le poids, la taille, le périmètre abdominal et la quantité de graisse corporelle. Une prise de sang a également été réalisée. Elle a permis de mesurer le profil lipidique et d’analyser le matériel génétique dans l’espoir de trouver des gènes associés aux maladies cardiovasculaires.

Dans un deuxième temps, 3722 volontaires de CoLaus ont accepté de participer en parallèle à PsyCoLaus, le versant psychologique de l’étude. Interviewés par des psychologues, ils se sont prêtés à une évaluation de leur santé mentale. Plusieurs recherches rapportent en effet que les maladies cardiovasculaires et les troubles psychiatriques, comme la dépression, se manifestent souvent ensemble. Cependant, l’origine du lien reste mystérieuse. Mais seul un suivi sur le long terme de l’état de santé des participant-e-s permettra de fournir des réponses: depuis 2009, les volontaires de CoLaus sont ainsi à nouveau contactés pour participer aux études de suivi (CoLaus 2 et PsyCoLaus 2). Le but des investigateurs est de suivre les participant-e-s tous les 5 ans.

Les troubles du sommeil, parmi lesquels l’apnée du sommeil, apparaissent être un nouveau facteur de risque cardiovasculaire. C’est pourquoi les volontaires de CoLaus âgés de 40 à 60 ans sont invités à participer à l’étude HypnoLaus depuis l’automne 2009. La qualité et les phases du sommeil sont enregistrés durant une nuit. Regroupées avec CoLaus, ces données permettront de mieux comprendre les associations entre le sommeil et les maladies cardiovasculaires, ou encore les liens entre la santé mentale et les troubles du sommeil.

D’autres études sont rattachées à CoLaus: HERCULES permet d’investiguer les déterminants génétiques de l’hypertension artérielle et de la fonction rénale, AngioLaus détaille les propriétés des vaisseaux sanguins en lien avec l’hypertension, ou encore OsteoLaus, qui étudie les facteurs de risque communs aux maladies cardiovasculaires et à l’ostéoporose.

Des premiers résultats

Ces investigations multidisciplinaires permettent non seulement de connaître la fréquence des maladies cardiovasculaires et leurs facteurs de risque, mais encore de découvrir les mécanismes moléculaires impliqués dans le développement de ces maladies. Ainsi, dans la population étudiée, un tiers des participant-e-s a une pression artérielle élevée, une personne sur 8 souffre d’obésité et une sur 12 de diabète.

Les données issues de l’analyse génétique sont mises en commun avec d’autres centres de recherche. De nouveaux gènes associés à l’obésité, à l’hypertension, au diabète ou au taux de cholestérol ont pu être ainsi identifiés. Ces éléments permettront à l’avenir de développer de nouveaux traitements.


Colaus, une cohorte, 4 sous-études