CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Direction des constructions, ingénierie, technique et sécurité
Accueil > En bref > Modernisation de Cery

Site psychiatrique: modernisation de Cery


Remplacer un hôpital devenu vétuste


Construit à la fin des années 50, le site actuel de Cery a connu peu d’aménagements depuis sa construction. C’est pourquoi un nouvel hôpital de 220 lits accueillera les patients dès 2018. Son architecture novatrice répond aux besoins d’une prise en charge psychiatrique moderne. «Un concept paysager soigné, de grandes terrasses donnant sur le parc et de larges baies vitrées diminueront le sentiment de barrière entre intérieur et extérieur, afin de faciliter le retour à la vie active des patients», précise Catherine Borghini Polier.


A l’intérieur, tout est mis en oeuvre pour donner une connotation sociale aux infrastructures de soins: des lieux de vie lumineux, des espaces de rencontre ouverts sur l’extérieur favoriseront les échanges entre les patients et avec les professionnels. La chambre deviendra presque accessoire dans le programme de soins.Celles à quatre ou cinq lits seront supprimées au profit de chambres à un ou deux lits.

La sécurité des personnes et l’accès des soignants aux personnes malades pourront être gérés en fonction des besoins. Un secteur de chambres de soins intensifs individuelles sera ainsi modulé en fonction de la gradation de l’état du patient. Un lieu de séjour intégré est prévu pour une meilleure coordination des soins.


Intégrer dans l’architecture la dimension sécuritaire de la réinsertion


Le nouveau Cery intégrera 20 nouveaux lits dits de «réinsertion sécurisée». Des soins spécifiques seront dispensés aux auteurs de délits pour lesquels un tribunal a prononcé des mesures thérapeutiques dans un contexte très sécurisé. «Ces patients doivent encore être soignés dans un milieu certes fermé, mais avec en perspective un projet de sortie à court ou moyen terme, précise Catherine Borghini. Nous avons dû intégrer à la fois la composante sécuritaire et la dimension de réintégration à la vie active dans la construction du nouveau bâtiment. Par exemple, les unités sécurisées pour adultes et mineurs (cf. ci-dessous) seront dotées de salles de sport, d’ateliers et de terrasses et d’espaces socio-éducatifs», explique Catherine Borghini-Polier.


Deux autres nouvelles entités seront créées:

  • Une unité de soins psychiatriques fermée pour mineurs (10 lits).
    L’unité aura pour mission d’offrir des soins individualisés et un projet éducatif spécifique à des patients mineurs souffrant d'importants troubles psychiques .

  • Une unité de crise de 14 lits de nuit et 16 lits d’hôpital de jour pour des personnes souffrant d’un handicap mental. Elle répond aux besoins d’une prise en en charge spécialisée des patients handicapés mentaux en situation de crise évolutive provoquant des troubles majeurs du comportement.

Le bâtiment dédié à la psychogériatrie sera quant à lui entièrement modernisé. Coût total de l’opération: 106 millions. Le début des travaux est prévu au mois de septembre 2014. Ils s’achèveront à la fin 2017.