CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Direction des constructions, ingénierie, technique et sécurité
Accueil > En bref > Deux projets phares

Le groupement GMP Hamburg - JB Ferrari remporte le concours d'architecture


C'est le groupement GMP Hamburg JB Ferrari qui a été retenu par le jury pour la construction du futur Hôpital des enfants, prévue sur le site de la cité hospitalière à Lausanne.



Deux projets phares pour de meilleurs soins aux patients


Un nouvel Hôpital des enfants à proximité du CHUV

Projet d’envergure pour le CHUV, le canton et la région, le nouvel Hôpital des enfants et des adolescents (HE) s’implantera au coeur de la cité hospitalière. Doté de 85 lits (contre 77 actuellement), il regroupera sur un seul site toute la pédiatrie avec notamment les urgences, la chirurgie, l'oncologie, le traitement des maladies chroniques, la cardiologie, la gastro-entérologie et la neurologie. L’espace dédié aux activités ambulatoires sera augmenté de 68%.


Hôpital des enfants vu de la rue du Bugnon, situé à la hauteur la station du M2


Plus de place, des soins de pointe et un meilleur confort pour les patients
En 2020, le nouvel hôpital ouvrira ses portes pour répondre «au manque de place actuel en pédiatrie. Il nous faut aussi anticiper la croissance démographique prévue pour 2030, confie Catherine Borghini Polier, Directrice des constructions, ingénierie, technique et sécurité du CHUV. La place libérée au 11e étage du bâtiment hospitalier nous permettra de répondre aux besoins de la médecine des adultes ! Le projet de 170 millions a été approuvé par le Grand Conseil en avril 2013».

Jardins de l'hôpital de l'enfant

Photos - copyright @ gmp + Ferrari Architectes


Les chambres du nouvel hôpital, plus spacieuses, seront équipées pour permettre aux parents d’y passer la nuit. Elles pourront également être modulées pour accueillir un lit supplémentaire. Les jeunes patients et leur famille bénéficieront du regroupement des soins et de la proximité avec le CHUV, notamment pour les soins intensifs. Les synergies avec la maternité et la néonatologie seront facilitées. L’accès aux infrastructures de pointe du CHUV, notamment pour l’imagerie médicale, sera assuré par une liaison efficace au bâtiment hospitalier. «La centralisation des activités en pédiatrie nous permettra une économie d’exploitation de près de 4 millions par année, estime Catherine Borghini Polier. Et puis, sa proximité avec le M2  et son nouveau parking sous-terrain de 250 places, offriront un accès facilité aux jeunes patients et à leur famille». Des espaces éducatifs et scolaires, de la physiothérapie de l’ergothérapie, un service social, seront aussi à leur disposition.


Déploiement d’un Centre de compétences en oncologie


Le vieillissement de la population induit une augmentation régulière du nombre de cas de cancers. D’ici à 2020, on s’attend à une hausse de 60% des consultations en oncologie. Le CHUV et le canton de Vaud ont donc investi pour déployer des infrastructures qui répondent à la demande accrue en soins.


Un Centre de radio-oncologie dernier cri
Le Service de radio-oncologie (ou de radiothérapie) du CHUV à été entièrement rénové en 2010. Sa surface a été augmentée de 50% et le service équipé avec la dernière technologie.

Accueil



«Un accent particulier a été mis sur l’accueil des patients. Le choix des matériaux, les puits de lumière naturelle, la signalétique colorée et lumineuse et des vidéos d’artistes contemporains contribuent à la chaleur des lieux», explique Catherine Borghini Polier.

Grâce à son équipement de pointe et aux recherches auxquelles il participe sur le plan suisse et international, le Centre est en mesure d’offrir des prestations de haut niveau aux 1400 patients qu’il prend en charge chaque année.

Extension du Centre coordonné d’oncologie ambulatoire: une meilleure prise en charge des patients


Situé dans le Bâtiment hospitalier (BH), le Centre coordonné d’oncologie ambulatoire (CCO) réunit dans un même lieu toutes les spécialités de la médecine du cancer. Il vise à offrir aux patients une prise en charge médicale et psychosociale.
Conçu en 2001 pour accueillir 18'000 consultations par an, le CCO devrait en effectuer près de 50'000, à l’horizon 2020.


Mise en service en octobre 2015, l’extension du Centre coodonné d’oncologie ambulatoire a permis de tripler la surface d'exploitation. Deux nouveaux étages au niveau 06 et 07 du bâtiment hospitalier ont été créés. «Les praticiens se déplacent désormais vers le patient. Les nouveaux espaces sont dédiés aux consultations ambulatoires, aux Centres d’excellence du sein, de la prostate et du poumon, à la recherche clinique, mais aussi à des lieux de coordination qui facilitent les échanges et la collaboration des différents spécialistes dans la prise en charge des patients, souligne Catherine Borghini Polier. Nous avons aussi profité de la nouvelle construction pour intégrer des éléments de confort pour les collaborateurs. La toiture végétale du CCO est accessible depuis le restaurant du personnel. Nous pourrons tous profiter de cet espace vert avec vue !».

Agora, un monolithe dédié à la recherche de nouveaux traitements contre le cancer


Issu de la collaboration  entre le CHUV, l’UNIL, l’ISREC et l’Institut Ludwig, le nouvel Agora Centre accueillera 300 chercheurs et cliniciens, qui développeront de nouveaux traitements de lutte contre le cancer, directement disponibles pour les patients.

simulation du bâtiment


Situé entre la forêt et les bâtiments du Bugnon, au bord de la falaise« Il sera vu de loin. Autant depuis la cathédrale que depuis le CHUV. Tel un monolithe dans son écrin, Agora s’affichera peu sur la rue du Bugnon mais sera visible depuis la ville.Il sera compliqué d’installer le chantier au vu de l’espace restreint à disposition. Nous devrons aussi assurer que les bâtiments avoisinants puissent maintenir leurs activités», affirme la directrice du CIT-S.

Il est compliqué d’installer le chantier au vu de l’espace restreint à disposition. Nous avons aussi dû assurer que les bâtiments avoisinants puissent maintenir leurs activités», relève la directrice du CITS. Le bâtiment Agora de quatre niveaux accueillera notamment des laboratoires, des surfaces techniques, un auditoire et des salles de cours. Il sera relié aux Instituts de pharmacologie et de pathologie dont certaines équipes travaillent aussi sur le cancer. Les travaux ont débuté au 2ème semestre 2015. Sa mise en service est prévue pour début 2018.