CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service de chirurgie plastique
et de la main
Accueil > En bref > Historique
Patients et familles

 

Notre formation

 

Notre recherche


Département de l'appareil locomoteur


Historique


L’histoire de la chirurgie plastique et reconstructive à Lausanne débute par la création, en 1946, par le Pr. Claude Verdan, de la Permanence et Clinique chirurgicale et permanence de Longeraie (CCPL). Le Pr. Verdan a fait œuvre de pionnier, non seulement sur le plan local, mais également national et international, en créant une infrastructure spécifique à la prise en charge tant pour les cas d’urgences que pour les cas électifs, de chirurgie de la main. En 1964, la responsabilité de la policlinique chirurgicale universitaire lui a été confiée, avec charge d’enseignant. Cet enseignement avait pour axe principal la traumatologie du membre supérieur. L’activité au sein de ce service s’est progressivement étendue à celle de la chirurgie reconstructive autre que celle du membre supérieur.

Première chaire de chirurgie plastique et reconstructive en Suisse

Le 1er octobre 1980, ce service de policlinique chirurgicale universitaire a été remplacé par le Service de chirurgie plastique et reconstructive du CHUV, avec pour chef de service et professeur ordinaire le Dr Serge Krupp. Ce nouveau service, première chaire de chirurgie plastique et reconstructive en Suisse, reprenait également sous son toit le Centre des brûlés, nouvellement créé au CHUV. Les brûlés étant jusqu’alors pris en charge par le Service de dermatologie.

En chirurgie de la main et des nerfs périphériques, une avancée technique se faisait grâce au développement de la microchirurgie. Cela ouvrait des possibilités de reconstruction et de réparation du plexus brachial, que le Pr. Algimantas Otonas Narakas allait développer de façon spectaculaire, de même que les possibilités de réimplantation et de transferts tissulaires libres.

Convention avec la Clinique Longeraie


Le 1er août 1995, soit deux ans après le départ à la retraite du Pr. Serge Krupp, le Pr. Daniel Egloff est nommé au poste de chef de service. Entre aussi en application une convention qui lie le CHUV et la Clinique chirurgicale et permanence de Longeraie (CCPL). Sur le plan académique, les deux sites ne sont qu’une seule entité.

L’activité médicale est organisée de la façon suivante:

  • La chirurgie plastique et esthétique est réalisée sur le site du CHUV, ainsi que les cas de chirurgie de la main nécessitant une prise en charge universitaire (polytraumatisés, traumatismes majeurs, infections, etc.)

  • La chirurgie de la main et des nerfs périphériques est réalisée sur le site de la clinique Longeraie.

Ce nouveau service a obtenu l’accréditation FMH pour la formation spécialisée en chirurgie plastique et reconstructive et en formation approfondie en chirurgie de la main. Elle a également l’accréditation pour la formation de six mois en chirurgie générale. Depuis septembre 2001, le service est accrédité par l’EBOPRAS comme Centre de formation européen pour la chirurgie plastique, reconstructive et esthétique.

Au départ à la retraite du Pr. Daniel Egloff, le Pr. Wassim Raffoul a été nommé au poste de chef de service et a reçu le titre de professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de Lausanne.

Ouverture du Centre de la main au CHUV


La convention entre le CHUV et la Clinique Longeraie étant reconduite uniquement jusqu’au 30 novembre 2013, le CHUV a ensuite regroupé toute l’activité de chirurgie plastique et reconstructive, de chirurgie de la main et des nerfs périphériques sur le même site. Le 1er décembre 2013, un Centre de la main a donc été ouvert au CHUV, sur le site de l'Hôpital orthopédique. Le Service CPR a également changé de dénomination, s'appelant désormais: Service de chirurgie plastique et de la main.


L’histoire de ce service est celle d’un développement continu et de renforcement des collaborations dans le but d’apporter aux patient-e-s les meilleurs soins possibles et d’offrir aux médecins en formation un concept de formation large et complet leur permettant d’être exposé-e à toutes les situations cliniques auxquelles un-e chirurgien-ne plasticien-ne peut être confronté-e.