La surveillance active

Lorsque le cancer est à faible risque évolutif, il est possible d'envisager une modalité de prise en charge visant à préserver le patient, du moins temporairement, des effets secondaires inhérents aux traitements actifs. L'objectif est de reporter le traitement tout en maintenant les chances de guérison.

Le patient doit alors se soumettre à des contrôles réguliers, selon un protocole qui lui est proposé par les spécialistes concernés.

Le suivi de la maladie comprend des consultations et des examens répétés: mesures du PSA, observation des modifications du tissu prostatique au moyen de techniques d'imagerie (IRM endorectale) et de biopsies de la glande.

Dernière mise à jour
le 14/11/2017 à 13:51