L'hormonothérapie

Le cancer de la prostate est hormonosensible, c'est-à-dire que sa progression est stimulée par des hormones masculines, les androgènes, et plus particulièrement par la testostérone.

Le but de l’hormonothérapie est de supprimer l’action des androgènes sur les cellules malignes. Le plus souvent, le traitement est médicamenteux. Il vise alors soit à bloquer la production de la testostérone par les testicules, soit à bloquer les récepteurs aux androgènes à la surface des cellules cancéreuses.

Selon les médicaments utilisés, le traitement prend la forme d’injections mensuelles, trimestrielles ou semestrielles, d’implants sous-cutanés ou de comprimés administrés par voie orale.

Quelles sont les répercussions possibles?

De manière générale, la liste des effets secondaires n'a qu'une valeur indicative. Chaque situation est particulière et chaque personne réagit aux traitements de manière différente. L'apparition ou non d'effets secondaires n'est pas nécessairement un indice d'efficacité du traitement.

La suppression des androgènes entraîne plusieurs réactions physiques, communément appelées "andropause"par référence à la ménopause chez la femme.

 

Dernière mise à jour
le 14/11/2017 à 16:25