Le cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer de la femme le plus fréquent dans les pays occidentaux : une femme sur neuf en développe un au cours de sa vie. En Suisse, plus de 5000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

Qu'est-ce que le cancer du sein ?

Un cancer résulte de la croissance incontrôlée de cellules transformées, qui échappent aux mécanismes de régulation de l’organisme. Ces cellules forment d’abord une masse dans le sein et elles progressent parfois hors de cet organe, créant ainsi des métastases.

Le cancer du sein diagnostiqué chez une femme est caractérisé par différents paramètres (sa taille, la nature des cellules qui le composent, etc.), qui ne seront pas nécessairement les mêmes chez une autre femme. Nos médecins proposent à chaque femme un traitement adapté au type de cancer qu'elle présente.

Les cancers du sein: diversité des situations

Les cancers du sein se développent à partir des cellules qui bordent la partie terminale des canaux. Sous diverses influences, hormonales notamment, encore incomplètement comprises mais très activement étudiées par les chercheurs, ces cellules prolifèrent et constituent des cancers.

En ce qui concerne le stade de développement des cancers du sein, on distingue deux situations :

  • lorsque les cellules cancéreuses se trouvent encore à l’intérieur des canaux, on parle de cancer in situ
  • lorsque les cellules cancéreuses ont franchi la paroi du canal et pénétré le tissu voisin (le stroma), on parle de cancer invasif.

Les cancers IN SITU ne forment généralement pas de masse palpable. Ils sont découverts lors d’un dépistage systématique (mammographie) ou se révèlent par un écoulement de sang ou une rougeur du mamelon.

Ils sont traités au moyen de traitements locaux : la chirurgie, complétée le plus souvent par la radiothérapie. Leur pronostic est excellent.

Les cancers INVASIFS ont la capacité de se propager vers les ganglions ou vers d’autres parties du corps, par les vaisseaux lymphatiques et sanguins. Les ganglions le plus souvent atteints sont les ganglions axillaires (des aisselles) du côté du sein concerné. Les cancers invasifs se classent en différentes catégories selon leur taille et le nombre de ganglions envahis.

Le traitement de ces cancers repose sur un traitement local (chirurgie et parfois radiothérapie), généralement associé à un traitement général (hormonothérapie, ou/et chimiothérapie, ou/et thérapie ciblée). Ce traitement général est choisi en fonction des anomalies des gènes et des protéines détectés dans les cellules de la tumeur : récepteurs hormonaux (les deux tiers des cancers du sein possèdent ces récepteurs), protéine HER2, marqueurs de la prolifération cellulaire.

Certaines lésions, dénommées néoplasie lobulaire et hyperplasie canalaire atypique, ne sont pas des cancers mais plutôt des indicateurs d’un risque de cancer du sein augmenté. Une surveillance attentive des deux seins est proposée, parfois après le prélèvement chirurgical d’une petite zone du sein pour analyse.

Les hommes sont-ils concernés ?

Les hommes peuvent présenter un cancer du sein, mais très rarement (moins de 1 % des cancers du sein). La maladie se développe de la même façon que chez la femme. L’information sur le diagnostic, la classification et le traitement est donc similaire pour les deux sexes.

Au CHUV, la prise en charge des hommes touchés par un cancer du sein se déroule dans le Service de chirurgie viscérale.

En savoir plus

 Dernière mise à jour le 21/02/2018 à 16:09