Laboratoire de production cellulaire pour l'immunothérapie

Le CHUV s'est doté d’un laboratoire de production cellulaire pour l’immunothérapie, grâce à un crédit de 18,5 millions de francs accordé en 2014 par le Grand Conseil vaudois pour sa construction. Inaugurée en septembre 2016, cette installation est essentielle pour favoriser l'innovation clinique; elle fournira aux patients du canton de Vaud et de la Suisse Romande des traitements de cancers les plus avancés au monde. Cette infrastructure est installée au rez-de-chaussée du bâtiment du Biopôle 3 à Epalinges (photos Matthieu Gafsou).

Les espaces à disposition sont de 750 m2 et sont composés de trois grands secteurs d’activité : la production, le contrôle qualité (CQ) et l'administration. Les autres domaines fonctionnels comprennent le développement des procédés, les matériaux de réception, la quarantaine et l'acceptation des matières premières, la cryopréservation, le stockage et l'archive de la documentation. Les processus de production cellulaire pour l'immuothérapie partagent des technologies et des équipements similaires pour générer un traitement à base de cellules autologues pour la réinjection au patient.

Un équipement de pointe

Pour répondre aux contraintes les plus strictes en matière de manipulation de cellules humaines, les utilisateurs et le Service d’ingénierie biomédicale du CHUV ont opté pour l’acquisition de six isolateurs. Pièces maîtresses dans ce projet, ces systèmes construits à façon fonctionneront comme un petit laboratoire stérile à l’intérieur des laboratoires conçus pour les accueillir.

L’isolateur est une boîte confinée ; il offre un environnement de travail dans une atmosphère contrôlée sous flux laminaire, qui assure des conditions strictes en termes de taille et de nombre de particules, permettant une bio-décontamination de haut niveau. Ces caractéristiques sont garantes de la protection des produits fabriqués comme de la sécurité des spécialistes qui les élaborent. Faire croître des cellules humaines, avec une génétique modifiée ou non, nécessite le plus haut degré d’asepsie, soit le grade A, selon la classification des bonnes pratiques de fabrication de l'industrie pharmaceutique (GMP – Good Manufacturing Practice).

Agenda

Coûts des travaux et équipements
18,5 millions de francs

Mise en service
septembre 2016

Mandataires

Archipole architecte sàrl
Monod-Piguet et associés SA
3lément'Air SA
JC Consult SA
BTH sàrl

 Dernière mise à jour le 19/04/2018 à 13:33