Succès & enjeux

Le milieu universitaire se caractérise par sa capacité à innover et l’activité bénévole y est constamment ajustée. Il s’agit non seulement de répondre au mieux aux besoins et attentes des patients et de leurs proches, mais aussi d’organiser la complémentarité entre l’intervention des bénévoles et celle des professionnels.

Les animateurs et passeurs culturels

Depuis 2015, les activités bénévoles du CHUV se sont diversifiées. Des activités d’animation et culturelles individuelles ou en groupe s’ajoutent désormais aux traditionnelles visites aux patients. On « soigne » ainsi le corps et l’âme de manière complémentaire à la prise en charge des professionnels de la santé et du social. Ces initiatives élargissent de manière appréciée l’éventail des prestations aux patients mais doivent trouver leur place dans un contexte de soins aigus où l’on ne séjourne généralement que quelques jours. Avant de s’ouvrir à cela, les patients se préoccupent d’ailleurs en priorité de ne pas souffrir, de guérir et de rentrer chez eux au plus vite!  Les test menés actuellement diront si l’animation et la médiation culturelle peuvent contribuer à faire de l’hôpital un véritable lieu de vie, même pour quelques jours.

En savoir plus:

Bénévolat: quelle plus-value?

Le secteur du bénévolat échappe, pour l’heure, à l’évaluation de son efficacité.  Au yeux des politiques, il reste une démarche volontaire et peu structurée mais importante à soutenir. Aujourd’hui, bon nombre de secteurs du domaine du social ne pourraient pas fonctionner sans l’engagement bénévole. Ce phénomène touche également le domaine de la santé du fait du vieillissement de la population et de l’épuisement des proches aidants notamment. Il devient donc nécessaire de mieux identifier la plus-value des activités bénévoles dans la prise en charge des populations vulnérables, y compris dans le secteur de la santé. Cette prise en compte contribue à valoriser le travail des bénévoles, à  former et informer les professionnels de la santé et du social, à ajuster la pratique et anticiper les besoins des patients et de leurs proches. En 2017, nous lançons l’idée et tissons des partenariats pour conceptualiser, dans la mesure du possible, un projet de recherche de portée nationale.

Les bénévoles formés à l’analyse de pratique

Les bénévoles du CHUV suivent la formation de base intitulée « Accompagner des personnes gravement malades » dispensée par Palliative Vaud. Cette formation généraliste permet aux bénévoles de mieux appréhender leur activité. En complément, un accompagnement personnalisé est requis pour favoriser le développement de compétences spécifiques au contexte dans lequel exerce le bénévole. Une palette de formations continues avait donc été développée dans ce sens au fil du temps, suscitant un intérêt inégal auprès des principaux intéressés. En 2015, les besoins ont donc été redéfinis et le statut des bénévoles réaffirmé: les professionnels bénévoles contribuent de manière significative à la prise en charge des patients et de leurs proches. Ce faisant, ils rencontrent des situations complexes et doivent être en mesure de les debriefer pour ajuster leur posture et à leur niveau de compétence. Toujours avec Palliative Vaud, une offre de formation basée sur l’analyse de pratique est désormais proposée, encadrée par des professionnels expérimentés. Les bénévoles trouvent ainsi des pistes de compréhension à des problématiques complexes et leur intérêt est à nouveau au rendez-vous !

En savoir plus:

 Dernière mise à jour le 19/02/2018 à 15:15