Lésion localisée du cartilage

De quoi s’agit-il?

A la suite d'un traumatisme, le cartilage peut être atteint créant un amincissement, des fissures, voire une perte complète de l'épaisseur du cartilage.

Quels sont les symptômes?

  • Gêne, douleurs
  • Gonflement, craquements
  • Diminution de la mobilité

Ces symptômes sont le plus souvent dépendants du degré d'activité.

Comment se déroule le traitement?

Le diagnostic se base sur un examen clinique, des radiographies et surtout une IRM. Cet examen permet de poser le diagnostic, d'évaluer l'extension de la lésion et sa sévérité. La lésion peut en effet être très superficielle et ne pas nécessiter de traitement. Elle peut également concerner l'ensemble de l'épaisseur du cartilage, avec même parfois une atteinte de l'os sous-jacent.

Avant tout traitement, nous conseillons que :

  • Les atteintes de ligament(s) et ménisque(s) soient si possible traitées.
  • Les déviations de l’axe des jambes (en forme de «X» ou à l’inverse de forme «arquées», «en tonneau») soient si possible corrigées. Cette procédure porte le nom d’ostéotomie.

Le choix adéquat du traitement sera influencé par la présence ou non d’une atteinte concomitante de l'os sous-jacent (lésions ostéochondrales).

Traitements par microfracture : cette chirurgie consiste à réaliser des perforations dans l'os sous-jacent à la lésion pour permettre la migration de cellules souches jusqu’à la lésion du cartilage et la régénération du tissu. Elle pourra être réalisée uniquement si l’os est intact et la lésion limitée. L’intervention peut être réalisée entièrement sous arthroscopie. Il s'agit donc d'une procédure peu invasive.

La greffe de cartilage et d’os autologue (greffe mosaïque): cette technique est utilisée lorsqu’une lésion s’accompagne d’une atteinte de l’os sous-jacent. Elle implique la prise de fragment(s) de cartilage et d’os sous-jacent dans une partie du genou qui est soumise à des contraintes peu importantes (partie supérieure de l'illustration) pour les transférer sur l’endroit de la lésion. En fonction de la facilité d'accès à la lésion, la chirurgie est réalisée soit sous arthroscopie, soit par voie ouverte.

La greffe de cartilage : un patch à base de collagène résorbable est appliqué au niveau de la lésion puis suturé (points rouges dans le schéma). Des cellules de cartilage qui ont été préalablement prélevées à un autre endroit du genou sont ensuite injectées sous le patch. En fonction de la facilité d'accès à la lésion, la chirurgie est réalisée soit sous arthroscopie, soit par voie ouverte.

Cette procédure fait l'objet d'une prise en charge sous forme d'une étude clinique.

Ces techniques ne peuvent toutefois être appliquées qu’à des lésions de taille limitée.

Les lésions de taille importante sont actuellement encore difficiles à traiter. En recherche, nous travaillons activement sur cette thématique afin de pouvoir offrir de nouvelles solutions de traitements pour ce type de lésions dans le futur.

Prise en charge après l’opération

  • Durée d’hospitalisation : le plus souvent de 1 à 3 jours.
  • Rééducation : la récupération fonctionnelle en termes de réduction des douleurs est lente et dure généralement plus de 6 mois.
    Nous recommandons l'absence de charge sur la jambe opérée et l’usage de cannes durant les 6 semaines qui suivent l’opération. Un travail de physiothérapie est nécessaire pour une bonne récupération et peut être débuté dès le 5e jour après l’opération, à raison de 2 à 3 séances par semaine. Il est important que cette rééducation soit organisée et planifiée avant la chirurgie. Ce point est abordé en consultation préopératoire avec le chirurgien.

    À partir de la 6e semaine après l’opération, les patients sont autorisés à mettre du poids sur leur jambe. Ils peuvent commencer un travail de renforcement musculaire, principalement sur vélo

  • Reprise des activités: la reprise d’une activité professionnelle sédentaire est généralement autorisée autour de la 6e semaine après l’opération. Un délai de 6 mois est en principe nécessaire pour le retour à une profession manuelle. Ces délais sont toutefois indicatifs et sont discutés au cas par cas avant la prise en charge chirurgicale.
 Dernière mise à jour le 28/03/2018 à 11:33