Déchirure du ligament collatéral latéral interne

De quoi s’agit-il?

Il s’agit de la lésion la plus fréquente des ligaments du genou. Les footballeurs sont souvent concernés par cette atteinte.

Ce ligament est un ligament épais qui s'étend depuis le fémur jusqu'au tibia sur la partie interne de l'articulation du genou. Il a pour fonction de stabiliser la face intérieure du genou. La déchirure peut être partielle ou complète. Ce ligament possède toutefois un bon potentiel de guérison, même en cas de déchirure complète.

Quels sont les symptômes?

  • Douleurs sur le versant interne du genou
  • Gonflement et inflammation des tissus sur le versant interne du genou
  • Dans les plus atteintes sévères, le patient aura une sensation d'instabilité et de lâchage de la jambe vers le versant externe.

Comment se déroule le traitement?

Pour poser un diagnostic, un examen clinique, un bilan radiographique standard et une IRM peuvent être effectué. Ils permettent de déterminer si le ligament est partiellement ou totalement déchiré.

Les déchirures partielles guérissent en général très bien sans chirurgie, sous physiothérapie, repos, application de glace, et prise d'antidouleurs. Lors de petites déchirures, une guérison est en général obtenue après 2 à 3 semaines. Les atteintes plus sévères demandent généralement plus de 6 semaines pour guérir.

Les déchirures complètes nécessitent parfois une intervention chirurgicale. Avant de la considérer, nous proposons toutefois d’essayer un traitement non opératoire pendant 6 à 8 semaines. Celui-ci comprend de la physiothérapie et le port d'une attelle articulée. La chirurgie ne sera considérée que dans un 2e temps, si des problèmes d’instabilité résiduelle sont notés après cette phase de rééducation.

En cas d'atteintes ligamentaires multiples et particulièrement en cas d'atteinte simultanée avec le ligament croisé postérieur, un traitement chirurgical est recommandé. L’objectif est de reconstruire le complexe ligamentaire interne d’emblée, lors de la réparation du ligament croisé. Si les tissus sont trop abimés pour être suturés, nous utilisons souvent des tissus autologues (par exemple tendon du semi tendineux prélevé sur le même genou), soit un tissu de donneur (allogreffe). Cette dernière option est parfois préférée lors d’atteintes multi-ligamentaires afin de limiter l'invalidité qui pourrait être générée par à un prélèvement sur un genou déjà fortement traumatisé.

Prise en charge après l’opération

  • Durée de l’hospitalisation : le plus souvent de 2 à 3 jours.
  • Rééducation : nous recommandons l’usage d'une attelle articulée et de cannes durant les 6 semaines qui suivent l’opération. Un travail de physiothérapie est nécessaire pour une bonne récupération. Il peut être débuté dès le 5e jour après l’opération, à raison de 2 à 3 fois par semaine. Il est important que cette rééducation soit organisée et planifiée avant la chirurgie. Ce point est abordé en consultation préopératoire avec le chirurgien.
  • Reprise des activités : la reprise d'activités sportives avec mouvements latéraux, démarrages brusques et pivots doit être évitée pendant les 6 mois qui suivent l’opération. A ce stade, des radiographiques sont réalisées pour confirmer une bonne récupération. Pour les athlètes et travailleurs manuels, l'usage d'une attelle lors de la reprise des activités est souvent recommandée pendant une année après l’opération.

    La reprise d’une activité professionnelle sédentaire est généralement possible 4 semaines après l’opération. Un délai de 4 à 6 mois est d’habitude nécessaire pour le retour à une profession manuelle. Ces délais sont toutefois indicatifs et sont discutés au cas par cas avant l’intervention chirurgicale.

 Dernière mise à jour le 27/03/2018 à 18:16