Nutrition et maturation cérébrale des prématurés

Publié par Juliane Schneider le 26.02.2018
Une étude menée par le Service de néonatologie a permis de déterminer chez des prématurés de moins de 30 semaines, l'impact des apports nutritionnels durant les 14 premiers jours sur la croissance cérébrale et la maturation de la substance blanche.

Alors qu’un nombre croissant d’études suggère une association entre la nutrition précoce des grands prématurés et leur devenir neuro-développemental, l’impact structurel des nutriments sur leur cerveau restait à investiguer. C’est désormais chose faite grâce à une étude qui vient d’être publiée dans Pediatrics et dont les principaux auteurs sont la Dre Juliane Schneider, cheffe de clinique au sein du Service de néonatologie du CHUV et le Pr Steven P. Miller (Sickkids Hospital à Toronto).

Cette recherche a permis de démontrer, grâce des données provenant d’IRM réalisées chez des grands prématurés, que l’augmentation des apports énergétiques et lipidiques des deux premières semaines de vie permettait de prédire un renforcement de la croissance cérébrale et une maturation accélérée de la substance blanche (tissu qui connecte entre elles différentes aires de la substance grise).

« Des recherches supplémentaires sont désormais nécessaires pour préciser les besoins nutritionnels des grands prématurés, adapter les recommandations actuelles et identifier les potentiels nutriments protecteurs pour le cerveau » commente la Dre Schneider. « Un suivi à plus long terme est essentiel dans cette population. Le développement neurologique de la cohorte regroupée pour cette étude sera ré-évalué tout au long de l’enfance.»

>> Lire l'article complet (accessible via le réseau CHUV)

Photo: © Christophe Chammartin

 Dernière mise à jour le 20/04/2018 à 00:10