L'humanitaire au CHUV, un enrichissement mutuel

Publié par Celine Vicario le 16.04.2018
L'humanitaire au CHUV est le fruit d'une longue tradition, et ce depuis plus de 35 ans.

L’humanitaire au CHUV, quelques chiffres

Depuis près de 60 ans, le CHUV collabore avec Terre des Hommes pour la prise en charge d’enfants provenant de pays qui ne disposent pas toujours d’infrastructures pour des soins spécialisés. En 2017, 65 enfants ont été opérés au CHUV.

Fruit d’une longue tradition, l’humanitaire au CHUV se concrétise aussi par des missions pédiatriques à l’étranger et ce, depuis plus de 35 ans. «En 2017, 61 professionnels se sont engagés au Bénin, au Burkina Faso, au Cambodge, en Guinée-Conakry, au Mozambique, en Palestine et au Sénégal pour une durée totale de 537 jours de travail, se réjouit le Professeur Pierre- François Leyvraz, Directeur général du CHUV. En plus de nos collaborateurs qui se rendent sur place, l’engagement provient aussi d’une vingtaine de nos services!».

Un après-midi pour réunir les acteurs impliqués

Le 26 mars dernier, un après-midi dédié à la question, a permis de faire découvrir la nature de l’engagement du CHUV aux 100 participants de l’assemblée. Parmi eux, Mme Isabelle Chevalley, Conseillère nationale vaudoise, également Présidente de l’intergroupe parlementaire Suisse-Afrique, M. Alexandre Cavin, Secrétaire général de la FEDEVACO (association faîtière des ONG vaudoises), M. Michel Roulet, Membre du bureau du Conseil de Terre des Hommes, M. Philippe Gex, Directeur de Terre des hommes Valais et son Excellence M. Alassane Bala Sakandé, Président de l’Assemblé nationale du Burkina Faso, accompagné de 10 délégués.

Au travers des présentations de M. Leyvraz, de Mme Céline Vicario Présidente de la Commission humanitaire du CHUV et des protagonistes des différentes missions sur place, ils ont découvert que les efforts convergent tous vers un transfert de compétences et de matériel, pour que les équipes locales puissent gagner en indépendance dans la prise en charge de leurs patients sur le long terme. Ainsi, «L’an dernier, sept containers de matériel ont pu être acheminés au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Maroc et en Namibie, confie Céline Vicario. Deux femmes médecins, l’une pédiatre au Burkina Faso et l’autre pneumologue au Bénin, ont suivi un stage de formation continue au CHUV». L’humanitaire peut être considéré sous plusieurs angles: «Nos professionnels partagent leurs techniques opératoires et leurs connaissances avec les équipes sur place mais en retour ils acquièrent eux aussi de l’expérience dans des conditions plus difficiles que celles qu’ils connaissent, ajoute M. Leyvraz. On peut dès lors véritablement parler d’un enrichissement mutuel!».

L’humanitaire inscrit au plan stratégique du CHUV

Cet après-midi a aussi été l’occasion de remercier celles et ceux qui en dehors de leur quotidien hospitalier, s’engagent pour démocratiser la médecine dans des pays ne disposant pas toujours des infrastructures nécessaires. «Nos actions font désormais partie intégrante de la mission du CHUV, se félicite Céline Vicario. En effet, notre institution a inscrit l’axe humanitaire à son plan stratégique 2019-2023, un signal fort!».

Texte: F.Pini-Schorderet

 

 

 

 Dernière mise à jour le 20/04/2018 à 18:10