CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service de gastro-entérologie
et d’hépatologie
Accueil > Patients et familles > Nos examens

CONTACTS


Examens au Centre d'endoscopie

Niveau 07, bâtiment CHUV
(Bugnon 46, Lausanne)


Tél. +41 21 314 0715
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 15h30.


La gastroscopie

La coloscopie

L'ERCP

Nos examens

Suite à une consultation, un examen au sein du Centre d'endoscopie du CHUV permettra de poser, si nécessaire, un diagnostic plus précis. Nous effectuons plus d'une trentaine d'examens différents au sein de ce centre ainsi qu'à la PMU.



Vous découvrirez ci-dessous les trois examens principaux pratiqués en gastro-entérologie.

Pour vous préparer à l'un de nos examens, n'hésitez pas à lire nos documents d'information ainsi que les questions fréquentes posées par nos patient-e-s.


Examens principaux

LA GASTROSCOPIE (ou OGD pour oeso-gastro-duodénoscopie)

Cet examen permet de mettre en évidence d’éventuelles lésions de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum (la première partie de l’intestin grêle), et, selon les cas, à faire des prélèvements. Voir la vidéo... ou télécharger notre document d'information.

La coloscopie (ou colonoscopie)

Cet examen permet de mettre en évidence d’éventuelles lésions du rectum ou du côlon, et, en fonction du cas, à faire des prélèvements ou à procéder à un traitement. Voir la vidéo... ou télécharger notre document d'information.

L’ERCP (cholangio-pancréatographie rétrograde)

Cet examen est utilisé pour le diagnostic et le traitement des maladies du pancréas et des voies biliaires. Voir la vidéo... ou télécharger notre document d'information.


Programme qualité en endoscopie

Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus diagnostiqué chez les hommes et le 2e chez les femmes dans le monde. 1,2 million de nouveaux cas sont découverts annuellement et il est la cause de 608 000 décès par année [1]. Contrairement à d’autres cancers, il existe pour le cancer colorectal une méthode de dépistage admise à travers le monde : la coloscopie. La coloscopie est reconnue comme étant l’examen de référence pour le dépistage du cancer colorectal et est remboursé par l’assurance de base en tant qu’examen de dépistage.

Dans notre Service nous avons à cœur la qualité de nos examens et nos prestations. Dans le Service de Gastro-entérologie du CHUV plus de 1800 coloscopies sont réalisées chaque année et afin de garantir la qualité et la fiabilité de ces examens, nous réalisons chaque année un audit qualité sur nos coloscopies.  Les critères les plus importants sont résumés ci-dessous :


Critères qualité pour la coloscopie

Normes internationales

Nos résultats 2016

Taux d’intubation caecale 1*

≥95% et plus

100%

Taux de détection de polypes 2*

≥30% (hommes)
≥20% (femmes)

39%
33%

Temps de retrait 3*

6 min et plus



11 min


1* Le taux d’intubation caecale

Le taux d’intubation caecale exprime le pourcentage d’examen ou l’ensemble du colon a été examiné. Les normes internationales souhaitent que le taux d’intubation caecale pour les coloscopies de dépistages soit de 95% ou plus [2-4,7].

En excluant certaines raisons hors de notre contrôle qui ont empêché l’examen d’être effectué au complet, comme une préparation insuffisante ou un rétrécissement causé par un cancer, nous obtenons un taux de 100%.



2* Le taux de détection des adénomes

Le pourcentage de patients de plus de 50 ans qui subissent pour la première fois une coloscopie chez qui des polypes de type adénomes ont été découverts.

Les normes internationales souhaitent un pourcentage de 30% et plus chez les hommes et de 20% et plus chez les femmes [7].

Nous avons obtenu un taux de détection de polype s’élevant à 39% chez les hommes et à 33% chez les femmes.

Si le taux de détection de polype est supérieur à 30%, le risque de développement de cancer dans l’intervalle entre 2 coloscopies de dépistage est minime [5,7].



3* Le temps de retrait

La durée entre le moment ou l’opérateur commence à retirer l’endoscope après avoir atteint le caecum.

Afin de maximiser la recherche de polype, il est important de prendre le temps de bien évaluer le côlon. Les normes internationales souhaitent que le temps passé à évaluer le côlon soit de 6 min ou plus [2-4,7]. Nous avons une moyenne de 11 min de temps consacré à l’évaluation du côlon.



Auteurs : Valérie Cerantola et Prof. Gian Dorta





[1]Bray F, Ren JS, Masuyer E, Ferlay J. Global estimates of cancer prevalence for 27 sites in the adult population in 2008. Int J Cancer. 2012 Jul 3.

[2]Segnan N, Patnick J, Von Karsa L, editors. European guidelines for quality assurance in colorectal cancer screening and diagnosis. First Edition ed. Luxembourg: Publications office of the European Union 2010.

[3]Rembacken B, Hassan C, Riemann JF, Chilton A, Rutter M, Dumonceau JM, et al. Quality in screening colonoscopy: position statement of the European Society of Gastrointestinal Endoscopy (ESGE). Endoscopy. 2012 Oct;44(10):957-68.

[4]Rex DK, Petrini JL, Baron TH, Chak A, Cohen J, Deal SE, et al. Quality indicators for colonoscopy. Gastrointest Endosc. 2006 Apr;63(4 Suppl):S16-28.

[5]Kaminski MF, Regula J, Kraszewska E, Polkowski M, Wojciechowska U, Didkowska J, et al. Quality indicators for colonoscopy and the risk of interval cancer. N Engl J Med. 2010 May 13;362(19):1795-803.

[6]Rex DK, Bond JH, Winawer S, Levin TR, Burt RW, Johnson DA, et al. Quality in the technical performance of colonoscopy and the continuous quality improvement process for colonoscopy: recommendations of the U.S. Multi-Society Task Force on Colorectal Cancer. Am J Gastroenterol. 2002 Jun;97(6):1296-308.

[7]Rex, D. K., Schoenfeld, P. S., Cohen, J., Pike, I. M., Adler, D. G., Fennerty, M. B., Lieb, J. G., Park, W. G., Rizk, M. K., Sawhney, M. S., Shaheen, N. J., Wani, S., & Weinberg, D. S. (2014). Quality indicators for colonoscopy. The American journal of gastroenterology, 1, 72–90.