CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
de gériatrie
et réadaptation gériatrique
Accueil > Patients et famille > Unité de réadaptation gériatrique > Au CUTR Sylvana > Attitude en cas d’urgence

Photo du site du CUTR Sylvana

Brochure d'acceuil au CUTR Sylvana

Attitude en cas d’urgence

Notre personnel met toutes ses compétences en œuvre pour que l’état de santé des patient-e-s évolue de manière favorable. Cependant, cette évolution ne peut pas être garantie et il se peut que, malgré une prise en charge adéquate, leur état de santé s’aggrave. Au moment de l’hospitalisation, nous pouvons donc leur demander de réfléchir aux cas nécessitant des mesures urgentes, afin de pouvoir respecter au mieux leur volonté.


Il est possible que le patient ou la patiente ait déjà exprimé ses souhaits à sa famille, à son médecin traitant, ou par écrit («Directives anticipées»). Si tel est le cas, nous lui demanderons de nous en transmettre une copie et d'informer le personnel soignant.

Il est également possible que le patient ou la patiente ait nommé, ou pensé à nommer, une personne de référence («Représentant thérapeutique») à même de prendre certaines décisions dans le cas où il/elle ne serait plus en mesure de le faire. Si tel est le cas, nous lui demanderons de nous transmettre les coordonnées de cette personne de référence (nom, prénom, adresse, numéro de téléphone).

Le médecin abordera certaines questions avec le patient, lors de son admission.

Nous souhaitons en particulier connaître leur avis quant aux deux mesures urgentes suivantes:

  • Transfert en hôpital aigu

    Notre établissement, en raison de sa mission de réadaptation, n’est pas équipé des mêmes moyens diagnostiques et thérapeutiques qu’un hôpital aigu. Pour cette raison, certaines investigations et certains traitements plus intensifs ne peuvent être entrepris dans notre établissement. Dans ces situations, un transfert est généralement proposé.

    Pour des raisons qui leur sont propres, certaines personnes renoncent néanmoins à un transfert vers une unité de soins aigus et préfèrent être soignées au CUTR en renonçant par-là à l’utilisation de moyens médico-techniques plus intensifs.

  • Réanimation

    Une complication aussi grave qu’un arrêt du cœur et des poumons pourrait aussi survenir (arrêt cardio-respiratoire). Celle-ci peut se traiter par des manœuvres de réanimation (massage cardiaque, respiration artificielle) et l’utilisation de différents moyens techniques visant à restaurer les fonctions vitales assurées par ces organes.

    Une prise en charge aux soins intensifs est par la suite nécessaire. Le succès de ces traitements ne peut pas être garanti et certain-e-s patient-e-s ne souhaitent pas que l’on tente de les réanimer, ni subir de traitements aux soins intensifs.

Si les patient-e-s souhaitent un délai de réflexion avant d’exprimer leur choix, nous le respecterons et, dans l’intervalle, nous traiterons les éventuels problèmes médicaux aigus de façon maximale (transfert en milieu aigu, réanimation cardio-pulmonaire).

Le choix des patient-e-s sera inscrit dans leur dossier. Cependant, à tout moment, ils peuvent réévaluer ce choix avec l’équipe soignante. Leur avis sera toujours sollicité au moment où la décision devra être prise.