CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
de gériatrie
et réadaptation gériatrique
Accueil > Recherche > Axes de recherche

Axes de recherche :


DECLIN FONCTIONNEL :

 

Le déclin fonctionnel: comment l'anticiper, quelles actions et interventions mettre en œuvre pour retarder le plus possible le moment où le patient âgé se trouvera en état de dépendance?

Pour répondre à ces questions, plusieurs approches et études ont été menées au fil des années et le sont encore aujourd'hui.

 

La sarcopénie se définit comme une perte de la masse musculaire avec l’avancée en âge. La sarcopénie a été associée à une augmentation du risque de chutes, une plus grande vulnérabilité aux traumatismes, un déclin fonctionnel, accéléré conduisant à la dépendance et à la mort. Ces conséquences seraient encore plus marquées chez les diabétiques de type II, les obèses, les insuffisants cardiaques ou présentant de l’ostéoporose. Les relations entre sarcopénie et incapacités fonctionnelles ont été bien démontrées.

 

Nombreuses sont également les pathologies associées au vieillissement et qui interfèrent directement ou par l’intermédiaire de leurs traitements médicamenteux avec le métabolisme protéique et consécutivement avec la masse musculaire squelettique.


CHUTES et PEUR de CHUTER:

 

Avec l'avancée en âge, les chutes deviennent un problème fréquent. Elles sont associées à de nombreuses conséquences négatives, comme les fractures, mais également à un risque accru de perte de mobilité, de déclin fonctionnel (perte d'indépendance dans les activités quotidiennes) et de placement en institution de long séjour.

 

Cet axe de recherche étudie en particulier les facteurs de risque de chute, leurs conséquences, ainsi que les moyens de les prévenir. Il s'intéresse également à la peur de chuter qui est à la fois une conséquence et un facteur de risque des chutes.


MÉDICAMENTS ET OPTIMISATION DES PRESCRIPTIONS

Les effets indésirables (EI) liés aux médicaments sont une problématique majeure de santé publique. Les principaux facteurs de risque en sont la polymédication et les prescriptions médicamenteuses inappropriées (PMI). Toutes deux ont des effets négatifs sur la santé, la qualité de vie et l’utilisation des ressources de santé et ce d’autant plus qu’elles concernent des sujets âgés, fragiles et polymorbides.

 

La détection des (PMI) doit être une préoccupation quotidienne et la revue systématique des ordonnances est une solution simple et efficace pour les limiter. Pour faciliter cela, nous avons collaboré et collaborons au développement, à la validation et à la mise à jour d’outils d’aide à la détection tels que :

  • STOPP/START (v1 et v2) qui est encore à ce jour le seul outil explicite prenant en considération la détection des prescriptions inappropriées et de l’omission de prescription ;

  • un Consensus formalisé d’experts (CFE) sur la révision de l’ordonnance en gériatrie ;

  • et PIM check, un outil similaire à STOPP/START dans sa philosophie mais adapté à la population adulte d’âge moyen hospitalisée en médecine interne.


VIEILLISSEMENT DU SYSTEME IMMUNITAIRE ET VACCINATIONS

Il est actuellement bien démontré que le vieillissement du  système immunitaire, communément appelé immunosénescence, contribue non seulement à l’augmentation de l’incidence des maladies infectieuses, à la diminution de la qualité de la réponse vaccinale, mais également à l’augmentation de l’incidence avec l’âge des maladies auto immunes, des cancers, de l’ostéoporose, de certaines maladies neuro-dégénératives, du diabète et de la maladie athéromateuse.

 

Cet axe de recherche a pour objectif de mieux comprendre le processus de vieillissement du système immunitaire, son rôle dans la réponse vaccinale et l'adaptation des programmes vaccinaux aux séniors. La détection, la prévention, et la réversion de l'immunosénescence sont également abordées.


NUTRITION, MÉTABOLISME ET ACTIVITÉ PHYSIQUE

L'activité physique est un déterminant important de la bonne forme physique et mentale de la personne âgéeet permet notamment de contrer la perte de la masse musculaire et osseuse.

 

En effet, avec l’âge, la composition corporelle se modifie. La perte et la prise de poids chez une personne âgée peuvent être néfastes et les besoins nutritionnels des personnes âgées sont déterminés par de multiples facteurs en lien avec la santé, le degré d’activité physique, la prise alimentaire, la possibilité de préparer et de digérer la nourriture. Différentes études suggèrent que la perte de poids chez la personne âgée augmente le taux de mortalité ; l’obésité est également un facteur de risque de fragilité.

 

Cet axe s'intéresse également à l’ostéoporose, une problématique très fréquente et sous diagnostiquée chez les personnes âgées.


ETHIQUE

La prise en charge globale des patients âgés repose sur un modèle multi dimensionnel et sur la mise en œuvre d'une "sagesse pratique" dans l'élaboration d'un plan de soin.

 

La recherche ainsi que la mise en œuvre d'une "sagesse pratique" dépend de l'application d'une éthique de la vulnérabilité qui exige des acteurs de soins non seulement d’être prêt-e-s à débattre mais également à acquérir des connaissances en éthique clinique et des compétences dans les domaines de la relation et de la communication.

 

Depuis plusieurs années, une équipe interdisciplinaire a créé un pôle d’éthique dans le Service de Gériatrie. Cette équipe collabore avec l’Unité d’Ethique pour le développement d’une éthique clinique centrée sur la délibération. Pour ce faire cette équipe anime des ateliers d’éthique plusieurs fois par année et accompagne les équipes soignantes lors de prises en charge complexes.

 

Un nouvel axe de recherche concerne la recomposition de la volonté présumée de patients âgés sans capacité de discernement.


QUALITÉ DE VIE

La qualité de vie fait l’objet de travaux très importants de la part de l’OMS visant à la définir, à en découvrir/délimiter les principales composantes et à pouvoir les étudier en lien avec le vécu des personnes, notamment les personnes âgées.

 

Actuellement en collaboration avec la Plateforme MS3 et la Cohorte LC65+, deux projets de recherche sont en cours dans le Service de Gériatrie.

  • L’un étudie les liens entre la qualité de vie et la satisfaction par rapport aux soins chez des patients en phase de réadaption.

  • L’autre examine la bonne compréhension par les personnes âgées des nouvelles dispositions de la loi sur la protection de l’adulte (directives anticipées, mandat pour cause d'inaptitude


SPIRITUALITÉ

De nombreuses études ont montré que la spiritualité pouvait constituer une ressource importante pour les patients âgés tandis que la détresse spirituelle pouvait être un facteur de mauvais pronostic.

 

La spiritualité fait l’objet de recherche depuis plus de 10 ans dans le Service de Gériatrie. Plusieurs recherches menées au CUTR de Sylvana ont montré que la détresse spirituelle est fréquente chez les patients âgés hospitalisés et qu’elle ne doit pas être confondue avec la dépression. Par ailleurs un projet est en cours d’élaboration pour explorer les liens entre les résultats de l’évaluation de la dimension spirituelle d’un patient âgé et l’élaboration d’un plan de soin par l’équipe interdisciplinaire. Ce projet comprend également un volet éthique et un volet de formation.

 

Ce projet est élaboré en collaboration avec la Plateforme MS3.