CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service et Laboratoire central d'hématologie
Accueil > Professionnels de la santé > Maladies et traitements > Cytopénies > Anémie

Anémie

L’anémie est la conséquence d’une diminution de l’hémoglobine et des globules rouges dans le sang, dont la fonction principale est le transport de l’oxygène des poumons aux autres organes du corps. On distingue deux mécanismes principaux d’anémies: une perte anormale ou un défaut de production des globules rouges.

1. Perte anormale des globules rouges

Anémie hémorragique

L’anémie est causée par un saignement chronique significatif. Il peut s’agir notamment de cycles menstruels abondants ou de pertes de sang dues à une pathologie gastro-intestinale (par exemple un ulcère gastroduodénal, des polypes intestinaux ou un cancer colorectal).

Anémie hémolytique

Ce type d’anémie se caractérise par une durée de vie diminuée des globules rouges en raison de leur destruction prématurée (hémolyse). En réaction, la moelle hématopoïétique peut produire une quantité plus grande de globules rouges pour tenter de compenser cette destruction.

Différents facteurs peuvent être mis en cause: une réaction du système immunitaire (certains anticorps s’attaquent aux globules rouges au lieu d’agir contre les agents extérieurs comme des virus ou des bactéries); la présence de micro-organismes toxiques ou infectieux dans le sang; la présence d’un obstacle dans le flux sanguin, tel qu’une microangiopathie (lésions de petits vaisseaux sanguins), contre lequel les globules rouges se fragmentent. Plus rarement, des anomalies constitutionnelles des globules rouges, telle qu’une fragilité de leur membrane, peuvent déclencher une hémolyse chronique.

2. Défaut de production des globules rouges

Anémie par manque de fer ou de vitamines

L’anémie provient d'une carence en fer, qui est un composant essentiel de l'hémoglobine, ou d’une carence en vitamines B12 ou acide folique. Une carence en fer peut survenir notamment lors d’une grossesse, lorsque le foetus puise dans les réserves en fer de la mère.

Aplasie pure des globules rouges

Rare, cette maladie survient quand la moelle osseuse ne produit plus assez de globules rouges.

Anémie suite à une maladie chronique

Plusieurs maladies chroniques peuvent réduire la quantité de globules rouges en circulation dans le sang. C’est le cas de l’insuffisance rénale chronique, car les reins sécrètent l’érythropoïétine (EPO), une hormone qui stimule la production des globules rouges dans la moelle osseuse.


Symptômes

L’anémie se caractérise d’abord par une fatigue ressentie par le patient. Elle se manifeste en outre par une pâleur et, parfois, par une jaunisse.


Diagnostic

Le diagnostic de l’anémie repose d’abord sur l’anamnèse du patient (les renseignements fournis par le patient sur l’histoire de sa maladie) et ses examens cliniques préalables. L’hématologue procède ensuite à un examen physique complet, qui vise à vérifier si le patient présente une pâleur, une jaunisse, ou d’autres signes caractéristiques. Dans le même temps, notre Laboratoire central d’hématologie mesure le taux d’hémoglobine, le nombre et le volume des globules rouges et les réticulocytes (globules rouges jeunes) dans un échantillon de sang prélevé. Si nécessaire, de nouvelles analyses sanguines sont requises pour préciser le diagnostic et déterminer la cause de l’anémie.


Traitement

Les traitements varient selon le type d’anémie. Si elle est associée à une maladie sous-jacente, le traitement de cette dernière est indiqué.

Lorsque l’hématologue a prescrit le traitement, le suivi du patient est réalisé par son médecin traitant. Le rythme de ce suivi est déterminé en fonction de l’évolution de la maladie. Des consultations avec l’hématologue pour un examen clinique et des examens sanguins vont permettre d’évaluer l’efficacité́ du traitement. Proches au début, ces consultations sont ensuite de plus en plus espacées.