CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service et Laboratoire central d'hématologie
Accueil > Professionnels de la santé > Maladies et traitements > Transplantation de cellules souches hématopoïétiques autologues

Notre équipe

Transplantation de cellules souches hématopoïétiques autologues (CSH autologues)

Depuis 1988, le Service d'hématologie, le Service d'oncologie médicale, le Service des maladies infectieuses et le Centre de transfusion sanguine TIR CTS collaborent dans le domaine de la transplantation de CSH autologues.

Dans le cadre de la collaboration Vaud-Genève, un accord de prise en charge des patient-e-s romand-e-s a été accepté dès 1994:

  • transplantations allogéniques aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)

  • transplantations autologues au CHUV.


Indication médicale

Lorsqu'une chimiothérapie est particulièrement intensive, celle-ci est combinée avec une réinfusion de cellules souches sanguines du ou de la patient-e (c'est à dire une greffe des cellules responsables de la formation de toutes les cellules normales du sang), afin d'accélérer la reprise de la production de globules rouges, globules blancs et plaquettes. Ceci permet de raccourcir la période pendant laquelle des complications graves peuvent se manifester, par exemple des infections ou des hémorragies.

Dans les cas de lymphomes malins non Hodgkiniens, de maladies de Hodgkin, de myélomes multiples et dans de rares cas de leucémies aiguës, le prélèvement de cellules souches du sang s’opère chez le patient lui-même. L’intervention est de type autogreffe. Elle est alors prise en charge par notre service et effectuée dans l'Unité d'aphérèse du centre de transfusion – TIR CRS.

Ces indications sont reconnues par le catalogue de prestations de l'Office fédéral des assurances sociales. Ce traitement peut s'inscrire dans le cadre d'une étude clinique suisse ou internationale.


Prise en charge avant le traitement intensif

Lorsque l'indication à un traitement de chimiothérapie intensive avec greffe est posée, le ou la patient-e est convié-e à une séance d'information au cours de laquelle il est informé sur la procédure détaillée du traitement proposé, des bénéfices attendus ainsi que des effets secondaires qui pourraient se manifester. A cette occasion, le patient et sa famille reçoivent une information écrite et peuvent poser toutes leurs questions.

Le ou la patient-e donne son accord écrit pour la procédure après un temps de réflexion.


Traitement

Mobilisation et prélèvement de cellules souches

Cette première étape est nécessaire pour obtenir les cellules souches autologues (provenant du patient lui-même) qui seront transplantées.

Le ou la patient-e, généralement au cours d'une chimiothérapie, reçoit durant quelques jours des injections sous-cutanées de facteurs de croissance qui permettent de faire circuler les cellules souches dans le sang périphérique (sang circulant). Pour le prélèvement, il est hospitalisé quelques jours dans le Service d’oncologie médicale ou dans le Service des maladies infectieuses. Le nombre de cellules souches circulant dans le sang est mesuré par des prises de sang quotidiennes.

Dès que la quantité est suffisante, un prélèvement est réalisé l'Unité d'aphérèse du Centre de transfusion sanguine - TIR CRS. Un séparateur de cellules permet de prélever une fraction du sang, d'en séparer les composants et de sélectionner la portion qui contient les cellules souches. Cette procédure, qui dure entre 3 et 5 heures, est appelée leucaphérèse. Une à trois leucaphérèses sont habituellement suffisantes pour obtenir la quantité nécessaire de cellules souches. Ces cellules sont ensuite congelées et stockées jusqu'à la transplantation.

Chimiothérapie d'intensification avec transplantation

Lors du traitement proprement dit, le ou la patient-e est hospitalisé-e durant 2 à 4 semaines dans l'une des unités de soins. Une chimiothérapie à haute dose est administrée. Selon la pathologie, un ou plusieurs médicaments sont associés. Cette chimiothérapie est administrée durant plusieurs jours et peut être associée très rarement à une irradiation corporelle totale.

Un à trois jours après la fin de l'administration de la chimiothérapie, les cellules souches sont transfusées au patient. Ces cellules vont alors se loger dans la moelle osseuse et produire au bout de 10 à 14 jours les cellules différenciées du sang.

Durant la période d'aplasie médullaire, les cellules du sang sont abaissées et le patient est placé dans un environnement cherchant à le protéger des infections. De la fièvre survient très fréquemment et des traitements antibiotiques de même que des transfusions de globules rouges et de plaquettes sont souvent nécessaires. D'autres effets secondaires sont fréquents, tels que fatigue, problèmes digestifs (nausées, inappétence, inflammation de la muqueuse buccale et du tube digestif, diarrhées), et perte des cheveux.

Durant son séjour, le ou la patient-e est pris-e en charge par une équipe multidisciplinaire spécialisée dans le domaine de la transplantation.


Retour à domicile

Le retour à domicile est organisé dès le moment où la moelle osseuse est à nouveau capable de fabriquer les cellules sanguines et que l'état physique du patient est satisfaisant.

Après l’autogreffe, un suivi régulier est assuré par son hématologue habituel. Une information spécifique concernant les précautions à prendre pour minimiser les risques d'infection dus à la diminution des défenses immunitaires est transmise au patient.