Accueil  |  Actualité  |  Activités  |  Recherche  |  Publications  |  Bibliothèque  |  Collections  |  Liens  |  Ressources  
Enseignements
Séminaires
Conférences
Colloques
Expositions
Archives
www.chuv.chwww.unil.chwww.chuv.ch/dumsc
Home  <  Activités  <  Colloques Plan d'accèsPlan du siteImprimer

Journée d’études IUHMSP-HESAV

Repenser l’histoire de l’hôpital:
le centre et les marges (XIX
e-XXIe siècles)

Vendredi 5 décembre 2014
IUHMSP, salle de colloque, 82 avenue de Provence, CH-1007 Lausanne

Dans l’historiographie des institutions, l’étude des hôpitaux a longtemps amené à présenter ceux-ci comme un instrument de domination et de contrôle social. Des travaux plus récents ont envisagé l’histoire de l’hôpital selon d’autres dimensions, notamment à travers la problématique des réseaux hospitaliers ou des systèmes techniques et gestionnaires, des professions infirmières ou encore des cliniques privées. Toutefois, la représentation de l’hôpital continue d’évoquer le plus souvent une superstructure institutionnelle, placée au centre de la cité ou du système de santé: un modèle hospitalier qui s’impose en incluant ou excluant de son giron les usagers et usagères des secteurs socio-sanitaires.

La journée d’études propose de jeter un regard nouveau sur l’histoire hospitalière en partant des secteurs médicaux, paramédicaux et médico-sociaux qui gravitent, de façon apparemment marginale, autour de l’hôpital tout en contribuant largement à le constituer. Dans le projet d’une historiographie de l’hôpital qui reste encore à faire, diverses approches permettraient de rendre compte des changements de la fonction hospitalière sur la période des XIXe-XXIe siècles. En prenant également en compte les dimensions contextuelles et extra-institutionnelles des sujets abordés, les approches présentées lors de cette journée s’attacheront à renouveler l’histoire de l’hôpital, en s’ouvrant plus largement sur des questions fondamentales telles que le type de santé publique que proposent les sociétés contemporaines.

Cette journée est organisée conjointement par l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (IUHMSP) et la Haute école de santé Vaud (HESAV), à Lausanne.
Organisation : Vincent Barras, Véronique Hasler et Mariama Kaba

Voir programme détaillé (pdf, 37 k)




Colloque Mind the Brain VI
"Classifier"

Jeudi 6 et vendredi 7 novembre 2014
Bâtiment Amphimax, salles 415 et 412, UNIL


La publication longuement attendue, et largement débattue, de la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, le DSM V, en 2013, s’est accompagnée d’un flot de commentaires, articles, forums, conférences, débats, non seulement parmi les spécialistes concernés, mais aussi dans le grand public, également concerné. Le colloque Mind the Brain, qui en est pour sa part à sa sixième édition, prend appui sur cet événement à la fois scientifique, social et culturel pour s’interroger sur l’importance, la pertinence, la signification de cette pratique singulière, «classifier», à l’heure où les neurosciences affichent leur ambition de révolutionner non seulement notre savoir sur le cerveau, mais aussi les pratiques dans le domaine des maladies mentales, voire de l’ensemble des comportements humains, avec toutes les implications épistémologiques, sociales, culturelles et politiques qu’une telle entreprise classificatoire, revue à l’aune de l’objectivité scientifique, laisse entrevoir.

Les perspectives apportées sur cette question par les spécialistes des sciences humaines et sociales, en dialogue avec celles des neuroscientifiques et professionnel(le)s du domaine «psy» ont pour objectif d’offrir un espace de réflexion dépassionné, et d’apporter des éclairages nouveaux au débat d’aujourd’hui.

Organisation:
Groupe de recherche PNS3: Mathieu Arminjon (Fondation Agalma-EPFL); Vincent Barras (IUHMSP, CHUV et FBM-UNIL); Emilie Bovet (Faculté des SSP, UNIL); Marion Droz Mendelzweig (Haute Ecole de la Santé La Source); Martha Gkotsi (Département de psychiatrie, CHUV ); Christel Gumy (Faculté des  SSP, UNIL); Alain Kaufmann (Interfaces, UNIL); Cynthia Kraus (Faculté des SSP, UNIL); Pierre-Alain Ory (IUHMSP, CHUV-UNIL); Francesco Panese (IUHMSP, CHUV et FBM-UNIL, Faculté des SSP, UNIL); Vincent Pidoux (Université libre de Bruxelles); Delphine Preissmann (Institut de Psychologie, SSP-UNIL; Fondation Agalma, Genève; CNP, UNIL-CHUV); Michael Saraga (PMU, CHUV); Krzysztof Skuza (HESAV); Alexia Stantzos (HESAV); Virginie Stucki (EESP, Lausanne); Nicholas Stuecklin (Faculté des SSP, UNIL)

Institutions partenaires:
IUHMSP, Faculté des SSP, Interfaces, Département de psychiatrie-CHUV

Ces journées d’études sont ouvertes à toute personne intéressée et gratuites. Toutefois, il est vivement conseillé de s’inscrire à hist.med@chuv.ch

Voir le programme détaillé (pdf, 25k)




Soigner les marges/Soigner en marge
Excentrés et excentriques dans l’histoire des thérapies ‘psy’
(XIX
e – XXIe siècles)

Séance 1: Patients hors-cadre
Vendredi 31 octobre 2014

IUHMSP, salle de colloque, 82 avenue de Provence, CH-1007 Lausanne


La série de journées d’études Soigner les marges/Soigner en marge a pour objectif d’interroger certains à-côtés iconoclastes et en apparence marginaux de l’histoire du soin des troubles psychiques. Il s’agira, autrement dit, d’enquêter sur le non-central, sur les «ex/centrés» et les «ex/centriques» du domaine «psy», un terrain qui sera ici entendu au sens large: incluant la triade disciplinaire psychiatrie/psychanalyse/psychologie, mais aussi les psychothérapies et, de façon plus générale, tous les savoirs qui ont prétendu apporter une thérapeutique des maux de l’esprit. Cette problématique générale sera investie au cours de trois séances et selon trois thèmes d’investigation:

  1. les patients atypiques(«Patients hors-cadre», 31.10.2014)
  2. l’utilisation des rêves en dehors du cadre freudien(«Rêver sans Freud», 29.05.2015)
  3. les thérapies non-conventionnelles («Thérapies dissonantes», 30.10.2015).


Séance 1: Patients hors-cadre – Vendredi 31 octobre 2014


Les formes de traitements que l’on qualifiera d’alternatives ou, du moins, de non conformes, émergent fréquemment lorsqu’un ou plusieurs patients se montrent résistants et/ou inadaptés aux protocoles de soins standards. Cette observation générale s’applique à la médecine des maux physiques, mais elle est également valable dans le domaine du psychisme, où des cas atypiques, des «cas princeps», sont souvent à l’origine de nouvelles propositions de prises en charge. Malades «difficiles», «hors-normes», «atypiques», quel que soit le qualificatif choisi, ces patients ont forcé les soignants à innover et à expérimenter d’autres modes de traitements en dehors des cadres classiques. Les contributions de cette journée d’études s’attacheront à cette problématique des malades hors-cadre, examinant, au travers d’analyses de cas circonstanciés, comment la rencontre d’un patient «a/normal» – ici au double sens du terme – peut parfois conduire à la production empirique de nouveaux savoirs et de nouveaux types de traitements.

Organisation : Rémy Amouroux, Aude Fauvel
Cette journée d’études est organisée conjointement par l’IUHMSP (CHUV-UNIL) et l’Institut de Psychologie (Faculté des SSP/UNIL). Elle a lieu à la salle de colloque de l’IUHMSP; elle est ouverte à toute personne intéressée.
Renseignements:
Remy.Amouroux@unil.ch; aude.fauvel@chuv.ch


Voir le programme détaillé (20k)
Voir les abstracts (pdf, 23k)



Colloque
NeuroGenderings III : The 1st international Dissensus Conference on brain and gender

8, 9, 10 mai 2014, Université de Lausanne, Aula du bâtiment IDEHAP
Arrêt métro m1 « Mouline ».

Le prochain colloque du réseau international NeuroGenderings réunira à Lausanne des chercheur·e·s en sciences humaines et sociales qui étudient les neurosciences en intégrant une perspective féministe/queer, mais aussi des neuroscientifiques qui travaillent sur les variables de sexe/genre — et également pour certain·e·s sur l'âge, le stress et autres variables dites environnementales — en laboratoire et/ou dans le champ de la clinique. L’interdisciplinarité se trouve ainsi au cœur des discussions prévues au programme de ces trois journées.

Le colloque NeuroGenderings III a un format et un but particuliers : il inaugure la première conférence internationale de dissensus afin d’inviter les participant·e·s à rendre explicites les perspectives différentes et parfois divergentes avec lesquelles elles/ils problématisent et étudient les relations entre cerveau, corps, sujet, sexe/genre et sexualité, les enjeux sociopolitiques de leurs travaux, quels sont leurs implications pour les personnes concernées et, plus généralement, leur intérêt pour faire entrer les neurosciences en démocratie.

L’objectif est également d’identifier des points de convergence entre les différentes disciplines et lignes de recherche sur lesquels construire des approches théoriques et empiriques novatrices pour les neurosciences, et de le faire à partir d’une critique constructive du « neurosexisme » qui opère souvent encore dans les sciences et les politiques du cerveau. Le programme inclut des conférences plénières, des communications orales et des tables rondes.

Conférences plénières:

Gillian Einstein, Professeure et directrice du Laboratory of Cognitive Neuroscience and Women’s Health, Dalla Lana School of Public Health, Université de Toronto, Canada. When Does a Difference Make a Difference? Examples from Situated Neuroscience.

Anne Fausto-Sterling, Professeure de biologie et de Gender Studies, Brown University, E.U. How Your Generic Baby Acquires Gender.

Rebecca Jordan-Young, Professeure de Women’s, Gender & Sexuality Studies, Barnard College, E.U. Sex as Chimera: Tools for (Un)Thinking Difference.

Georgina Rippon, Professeure de neuroimagerie cognitive, Université d’Aston, Royaume-Uni. Functional Neuroimaging (FNI) and Sex/Gender Research : of Differences, Dichotomies and Entanglement.

Concept: Cynthia Kraus (Université de Lausanne) et Anelis Kaiser (Université de Berne)
Organisation: Cynthia Kraus (UNIL), Anelis Kaiser (UNIBE), Christel Gumy (UNIL), Alba Brizzi (UNIL)
Partenaires académiques et sponsors :
Laboratoire de sociologie (LabSo) & Institut des sciences sociales, Université de Lausanne
Interface Sciences-Société de l’Université de Lausanne
Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (IUHMSP), Université de Lausanne et CHUV
Département de psychologie de l’Université de Berne
Fonds national suisse de la recherche scientifique (SNF).

Le colloque est ouvert à toute personne intéressée.

Programme et inscription gratuite en ligne: unil.ch/neurogenderings3

Contact : dissensus_neurogenderings@unil.ch



Journée d'étude interdisciplinaire
Jeudi 13 février 2014
Salle de séminaires, IUHMSP

Regards socio-historiques sur la santé comme problème public:
don et transplantation d'organes, cancer, sida, dépendance au jeu et santé mentale


Organisé dans le cadre du projet de recherche en cours "La constitution du don d’organes comme problème public en Suisse: approches historique et sociologique" (FNRS, Div. I), cette journée d’étude interdisciplinaire vise à alimenter la réflexion et la discussion autour de la définition des problèmes publics dans le champ de la santé.

Organisation: Haute Ecole de Santé Vaud, Centre de transplantation d'organes, et Institut universitaire d'histoire de la médecine et de la santé publique

Renseignements et inscription: Francois.kaech@hesav.ch

Voir le programme détaillé (pdf, 723 k)


Dernière modification le 22.10.2014 - Impressum - Informations juridiques

retour home