Accueil  |  Actualité  |  Enseignement  |  Recherche  |  Médiations, Editions  |  Bibliothèque  |  Collections  |  Liens  
Livres et périodiques
Portail WEB
www.chuv.chwww.unil.chwww.chuv.ch/dumsc
Home  <  Bibliothèque  <  Ethique Fondation Plan d'accèsPlan du siteImprimer

ETHIQUE

PRESENTATION DE LA FONDATION CHASSOT ET GUEX

La Fondation existe depuis 1988. Elle a été tout d'abord créée à la mémoire du Dr René Chassot, médecin-dentiste, en son temps responsable de la chirurgie maxillaire dans les Services de Chirurgie et d'ORL de ce qui s'appelait alors l'Hôpital Cantonal de Lausanne. Passionné par les problèmes éthiques en médecine et en philosophie, le Dr. Jean-Claude Guex, anesthésiste au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, en a été le Secrétaire et le principal animateur jusqu'à son décès en 2001. La Fondation a alors modifié son titre pour devenir la Fondation Chassot et Guex pour l'éthique médicale.

La Fondation est gérée par un Conseil de Fondation de six membres, qui se réunissent deux fois par an ou plus si nécessaire :

  • Dr. Pierre-Guy Chassot, Président
  • Me Guy Mustaki, Secrétaire
  • Pr. Vincent Barras, membre
  • Pr. Lazare Benaroyo, membre
  • Pr. Jacques Diezi, membre
  • Pr. Maurice Trévoux, membre

Le 30 juin 1989, le Département des finances de l’Etat de Vaud a reconnu le caractère d’intérêt public de la Fondation. Celle-ci est de ce fait exonérée d’impôt sur le revenu et sur la fortune; les contributions des personnes morales sont fiscalement déductibles. Son activité n’est pas limitée dans le temps. Le siège de la Fondation est à l'Institut Universitaire d'Histoire de la Médecine et de la Santé Publique (IUHMSP).

 

L'éthique médicale

En tant que discipline, l’éthique vise à élaborer une réflexion sur les dispositions constitutives d’une action juste et bonne. L'histoire montre que l'éthique n'a pas de référence absolue dans la pensée humaine, mais qu'elle a pris des formes propres à chaque époque et dans chaque culture, en étroite dépendance des connaissances intellectuelles et du contexte philosophique.

La réflexion éthique médicale s’est essentiellement fondée, dès les années 70, sur la conception rationnelle de la moralité instituée par la bioéthique nord-américaine : les règles ont été déduites de l’application de principes moraux universels à des situations particulières. Menant peu à peu à des impasses morales, l’algorithme bioéthique a progressivement demandé à être complété. L'éthique médicale s'est dès lors interrogée sur ses fondements. Depuis le milieu des années 1980, la quête s’est donc infléchie vers une réflexion philosophique sur les sources de l’éthique des soins: l’attention s’est portée sur l’expérience vécue du patient, sur les vertus du soignant, sur la sollicitude et sur la manière dont ces dimensions morales peuvent s’articuler avec le respect des principes universels pour aboutir à un consensus dans chaque cas particulier.

 

Le but de la Fondation

Le but de la Fondation est d’offrir les moyens d’explorer les sources de la moralité et de stimuler ainsi la réflexion sur les valeurs fondatrices des diverses conceptions de l'éthique médicale. Une compréhension de leur évolution historique et culturelle devrait permettre de mieux saisir les contingences et les besoins éthiques actuels, au-delà de l’aspect normatif des codes de déontologie médicale. Pour que cette recherche fondamentale trouve sa pleine expression dans la pratique, il importe que ses résultats soient soumis à l’examen critique des praticiens de la santé, et que son enseignement soit transmis au corps médical et infirmier, tout particulièrement aux étudiants en médecine et au personnel en formation. Ces raisons ont amené la Fondation à collaborer étroitement avec la Faculté de Biologie et de Médecine de l'Université de Lausanne (UNIL).

 

Les  activités de la Fondation

La Fondation a mis sur pied un Centre de Documentation sur l’éthique médicale, qui depuis 1997 est intégré dans la bibliothèque de l’Institut Universitaire d’Histoire de la Médecine et de la Santé Publique (IUHMSP), à Lausanne; il est accessible à toutes les personnes intéressées; à l’heure actuelle, il contient environ 2500 ouvrages et une vingtaine de périodiques. Les ouvrages sont enregistrés dans le réseau romand des bibliothèques (RERO), ce qui leur assure une large audience.

La Fondation finance des stages en Suisse ou à l’étranger permettant à des médecins d’accomplir une spécialisation en éthique, ainsi que des travaux de recherche qui conduisent à des publications ou à des communications lors de congrès internationaux dans le domaine de l’éthique médicale et de son histoire. De 1996 à 2002, elle a pris à sa charge un poste d'enseignement et de recherche en éthique médicale à la Faculté de Médecine de l'Université de Lausanne (Pr. L. Benaroyo).

 

Les projets

La Fondation se propose d’étendre son activité dans trois domaines:

  • Gestion d’un portail informatique (http://www.chuv.ch/ethiquemedicale) donnant accès aux livres, aux revues et aux documents concernant l’éthique médicale qui sont à disposition à la bibliothèque de l’IUHSMP; cet instrument de recherche est connecté à d’autres banques de données (réseau Saphir et RERO, PubMed) et à d’autres sites nationaux et internationaux consacrés à la bioéthique.
  • Enseignement clinique : la Fondation souhaite renforcer son partenariat avec l’Unité d’Ethique du CHUV, notamment en assurant le fonctionnement du Centre de Documentation en éthique médicale de l’IUHMSP et en offrant une plateforme de communication pour les personnes intéressées à ce domaine au CHUV et à l’UNIL.
  • Recherche fondamentale : l’analyse philosophique, historique et transculturelle de l’éthique médicale demande du temps et des disponibilités que seule une institution indépendante peut offrir aux chercheurs. Cette activité consistera en octroi de bourses destinées à soutenir des projets précis et en colloques interdisciplinaires réunissant des chercheurs d’horizons différents. La Fondation assurera la publication des travaux individuels et des actes des symposiums.

 

En conclusion

En ce début de siècle, les progrès de la technologie médicale et les bouleversements socio-économiques induisent une crise éthique en médecine. Simultanément, la pensée occidentale recherche des valeurs morales sur lesquelles fonder les choix de l’existence. Pour permettre la poursuite du débat sur les fondements de l'humanisme, il faut offrir un espace de réflexion indépendant des structures institutionnelles, politiques et religieuses. Dans la mesure de ses possibilités, la Fondation Chassot et Guex pour l'éthique médicale espère y contribuer.


Dernière modification le 10.02.2016 - Impressum - Informations juridiques

retour home