CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
des maladies infectieuses
Accueil > Le service en bref > Immunité innée > Immunité innée-2

Recherche Immunité innée et sepsis




«De plus, il apparaît clairement  que certaines variations génétiques – les polymorphismes – expliquent, en partie, pourquoi certains individus présentent une plus grande susceptibilité aux infections ou au choc septique», poursuit le Dr Roger. Des études de cohortes, menées en collaboration avec des centres de recherche étrangers, viennent de confirmer que des variations génétiques de la molécule MIF influencent la susceptibilité de certains sujets à la survenue d’infections sévères. Cette observation ouvre des perspectives prometteuses. Elle devrait en effet permettre de réserver des traitements contre le MIF, et par analogie pour d'autres molécules, aux individus présentant certaines prédispositions génétiques.

D’autres approches thérapeutiques visant à moduler la réponse inflammatoire sont en cours. Elles pourraient être utilisées dans le traitement du choc septique ou d'autres maladies caractérisées par une réponse inflammatoire excessive, comme, par exemple, dans les maladies inflammatoires du tractus digestif ou les maladies autoimmunes comme la polyarthrite rhumatoïde. Une étude vient de mettre en évidence que les médicaments anticancéreux connus sous le nom d’«inhibiteurs des désacétylases d’histones» sont également de puissants agents anti-inflammatoires et qu’ils pourraient être utilisés dans le traitement du choc septique.

L’ensemble de ces travaux permet d'augmenter nos connaissances sur les mécanismes fondamentaux de la réponse de l'hôte aux infections et de la physiopathologie du choc septique, contribuant ainsi à l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour des thérapies futures. Cet axe de recherche du service est soutenu par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique, par la Communauté Européenne (projet ALLFUN), par les Fondations Leenaards et Santos Suarez pour la recherche médicale, ainsi que par des fonds de recherche de l'industrie pharmaceutique. Les nombreux prix reçus par le service (Prix Max Cloëtta 2001, Prix Pfizer de la recherche 2003, Prix Merck Sharp & Dohme-Chibert 2006 et Prix de la recherche fondamentale 2009 de la Société suisse d’infectiologie, prix scientifiques Leenaards et les bourses de recherche Leenards, bourse Bridge Relève, Fondation Bill & Melinda Gates (the Collaboration for Aids Vaccine Discovery) attestent de la qualité de la recherche dans ce domaine.


Publications



<- Page précédente