CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
des maladies infectieuses
Accueil > Le service en bref > Historique
Patients et familles

Notre enseignement

Notre recherche

Historique


Historique du service

Illustration sur la Peste Noire de la Bible de Toggenburg
© Wikimedia Commons

Liée aux développements thérapeutiques spectaculaires de la médecine, l’infectiologie a pris au cours de ces dernières décades une importance croissante. Les progrès accomplis dans de nombreux domaines de la médecine et de la chirurgie peuvent en effet s’accompagner de complications infectieuses, soit parce que les médications diminuent les défenses immunitaires (traitements immunosuppresseurs en oncologie et transplantations d’organes), soit parce que les techniques invasives offrent aux microbes de nouvelles portes d’entrée (cathéters) ou de nouveaux sites d’infection dans le corps humain (prothèses articulaires, implants ou pacemakers).

Pour faire face à ces nouveaux défis, les hôpitaux universitaires ont créé et développé des unités, divisions ou services de maladies infectieuses, capables d’assurer des soins de haut niveau, dispenser un enseignement spécialisé en infectiologie et développer, grâce à la recherche, de nouvelles connaissances indispensables au développement thérapeutique.

Créée au CHUV en 1979 et sous l’impulsion du prof. M.P. Glauser, un des pionniers de l’infectiologie en Suisse et en Europe, et du prof. P. Francioli, la Division des maladies infectieuses a rapidement pris un magnifique essor. En 2002, la Division a été transformée en service, témoignant par là de l’importance de la discipline, tant au plan hospitalier qu’au plan universitaire.

Prévenir les infections

Dès sa création, celui-ci a inclus une Unité d’hospitalisation, dotée de chambres individuelles à air filtré, permettant de recevoir d’une part des patient-e-s dont les défenses immunitaires sont fortement diminuées en raison de maladies hémato-oncologiques telle que la leucémie (isolement protecteur) et d’autre part, des patient-e-s souffrant de maladies transmissibles (isolement contagieux), comme la tuberculose ou des maladies émergentes à risque épidémique élevé (grippe aviaire). Le personnel de l’unité a acquis ainsi une très longue expérience dans la prise en charge des patient-e-s traités par chimiothérapie intensive, en collaboration avec le Service d’hématologie du CHUV, la Fondation du Centre pluridisciplinaire d'oncologie, la Fondation Croix-Rouge suisse et le Service régional vaudois de transfusion sanguine.

Prise en charge de patients atteints du VIH

Dans les années 1980, l’épidémie due au virus d’immunodéficience humaine (VIH) a constitué un défi majeur pour la communauté médicale et scientifique. Pour faire face à cette nouvelle demande, une Consultation ambulatoire en infectiologie a été créée au CHUV en 1986. Le pronostic de l’infection au VIH s’est grandement amélioré depuis l’apparition de traitements antirétroviraux, mais ceux-ci nécessitent une prise en charge par un personnel spécialisé et un suivi au long cours.

Pathogènes émergents et résistances: un monde en mouvement

Le vieillissement de la population, qui augmente le nombre de patient-e-s fragiles, et l’utilisation accrue de médicaments, qui diminuent les défenses immunitaires, contribuent à favoriser la susceptibilité des patient-e-s aux complications infectieuses. Les dernières décennies ont aussi été marquées par l’émergence de bactéries toujours plus résistantes aux antibiotiques (comme le staphylocoque doré ou les bacilles Gram-négatifs) ou de nouveaux microbes (les virus des fièvres hémorragiques, de la grippe aviaire ou du syndrome respiratoire aigu sévère [SRAS]), qui peuvent être également liés aux changements climatiques (le virus de la dengue ou du chikungunya), à de nouvelles menaces (bioterrorisme) et aux conditions de vie (surpopulation, problèmes sociaux, voyages).

En collaboration avec l’Institut de microbiologie, le Service de médecine préventive hospitalière, le Service d’immunologie et allergie et la Policlinique Médicale Universitaire, le Service des maladies infectieuses continuera de mettre à disposition de la communauté infrastructures et compétences hautement spécialisées pour répondre aux sollicitations et défis dans un domaine en constante évolution.