CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
de neurochirurgie
Accueil > Le service en bref > Bandeau chirurgie spinale


Des techniques innovantes pour opérer la colonne vertébrale

Qu’est-ce que la chirurgie guidée par l’imagerie et comment a-t-elle révolutionné les opérations de la colonne vertébrale? Nous avons suivi le Dr John Duff, médecin associé au sein du Service de neurochirurgie en salle d’opération pour tout savoir sur ces nouvelles techniques qui permettent d’augmenter significativement la précision lors de la pose d’implants.


Imagerie chirurgie spinale



Lorsque l’on pénètre dans la salle d’opération où officient le Dr Duff et son équipe, on ne visualise pas moins de cinq écrans qui entourent la table d’opération.

D’un côté, une IRM  de la colonne du patient avant son opération, à gauche un écran pour restituer les images d’un fluoroscopie 3D et au milieu plusieurs écrans qui montrent, en temps réel, les mouvements de certains des instruments utilisés par les chirurgiens. Grâce à des capteurs placés dans les instruments, les écrans sont ainsi capables d’afficher leur emplacement et orientation au millimètre près, à la manière d’un GPS.

Ce jour-ci,  le Dr Duff est en train d’opérer un patient âgé de plus de 70 ans souffrant de troubles neurologiques suite à une usure de la colonne cervicale. Appelée également arthrose, l’usure est un phénomène normal du vieillissement et se retrouve chez chacun d’entre nous, quoique pas au même degré. Pour soulager ce patient, le Dr Duff a tout d’abord réalisé quelques semaines auparavant une décompression de la moelle épinière.


Une chirurgie délicate et minutieuse

Cette première étape étant réalisée, le chirurgien place à présent huit vis afin de réaligner parfaitement la colonne du patient. Cette intervention est extrêmement délicate. Le chirurgien doit d’abord passer les vis de 4mm entre une artère et la moelle épinière puis les introduire dans un os qui mesure en moyenne 6mm de large. Calme et concentré, le Dr Duff procède méthodiquement et observe après chaque geste son écran afin de vérifier la portée de son mouvement.

«Cette technique augmente passablement la précision de nos gestes et diminue le risque de complication » résume-t-il. «Elle nous permet de réaliser des opérations qui, il y a quelques années, n’auraient pas pu être réalisées, car trop risquées.»


Vérification grâce à l’image durant l’opération

Au milieu de l’opération, le chirurgien demande la réalisation d’imagerie 3D: « ces images nous permettent de vérifier que les premières vis sont correctement placées. Auparavant, nous ne pouvions faire qu’une image 2D et uniquement lorsque l’opération était terminée. Si un élément était mal placé, nous devions opérer le patient à nouveau. A présent, grâce à ce type d’appareils, nous pouvons avoir la confirmation que l’opération est une réussite, avant même de la terminer.»

En tout et pour tout, il aura fallu six heures pour opérer ce patient. Il restera quatre jours à l’hôpital avant de rentrer chez lui


Un robot pour augmenter encore plus la précision


Le Dr Duff est l’un des pionniers en Suisse à pratiquer ce type de chirurgie guidée par l’imagerie. Jusqu’à présent, il a opéré plus de 70 personnes au CHUV pour des fractures complexes de la colonne cervicale, des tumeurs cervicales, des malformations congénitales de la charnière cranio-cervicale ou encore des difformités de la colonne cervicale en utilisant cette technique.

Prochains défis? John Duff espère pouvoir prochainement recourir à une nouvelle aide pour l’assister dans ce type d’opération. Depuis 2007, le neurochirurgien collabore en effet avec le groupe VRAI de l’EPFL pour développer une perceuse intégrée dans un robot mécanique couplé à une caméra de tracking optique. Cet outil permettra d’augmenter encore plus la précision de la pose des implants. Il est prévu de tester ce robot au niveau clinique prochainement.