CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Département
d'oncologie
Home > Le département > Médecine personnalisée

Ludwig Cancer Research

ISREC

Swiss Institute of Bioinformatics


Une médecine sur mesure grâce à l'analyse génétique des tumeurs

Notre département d’oncologie développe soins et recherche pour offrir aux patients une médecine personnalisée, basée sur les différences génétiques de chacun. Le Pr. Olivier Michielin, chercheur et médecin chargé de mettre en place cette approche pour le mélanome, nous éclaire sur cette médecine qui révolutionne la prise en charge des malades touchés par un cancer.


Médecine personnalisée… elle ne l’était pas avant?

La médecine ne proposait jusqu’à présent qu'un traitement standard aux patients considérés comme ayant la même maladie. Mais celui-ci peut provoquer des réactions différentes selon les patients et seule une minorité va en tirer un bénéfice. Les médecins utilisent déjà une approche individualisée basée sur des critères cliniques. Ils classent les tumeurs en divers sous-types, en se basant, par exemple, sur leur aspect microscopique ou leur extension, afin de choisir un traitement adapté comme la chirurgie, la radiothérapie ou la chimiothérapie. Mais la médecine personnalisée va plus loin.

Télomères © Fondation ISREC
Comment?

Grâce au décodage du génome humain, on peut désormais étudier d’autres caractéristiques du patient, telles que son profil génétique ou celui de sa tumeur, qui permettent de mieux comprendre le développement de sa maladie. Il faut rappeler que les cancers naissent de cellules saines qui, suite à des altérations dans leur patrimoine génétique (ADN), prolifèrent de manière incontrôlée et conduisent à la formation d’une tumeur. La

médecine personnalisée consiste alors à sélectionner un traitement qui tienne compte de ces anomalies, mais aussi de la diversité génétique du patient car celle-ci influence sa tolérance au traitement. Il ne s’agit pas de développer un nouveau médicament pour chaque patient, mais plutôt d’identifier des sous-groupes d'individus qui présentent les mêmes altérations génétiques de leur tumeur, pour y répondre par un traitement particulier.

Pour quels avantages?

L’impact de cette approche est considérable: elle permet aux médecins de choisir et d’administrer les traitements qui donneront les meilleurs résultats. On augmente ainsi la performance des soins, la qualité de vie des malades et on évite les traitements inadaptés. Ceci est rendu possible grâce à des machines de séquençage à haut débit qui permettent d’analyser de plus en plus finement les caractéristiques des tumeurs pour les traiter avec une thérapie ciblée lorsqu'elle est disponible.

Pouvez-vous nous citer des exemples qui ont déjà donné des résultats?

Le traitement du mélanome métastatique, un cancer de la peau redoutable, offre un très bon exemple de médecine personnalisée. Depuis peu, les patients dont les cellules tumorales sont porteuses d’une altération génétique particulière (mutation du gène BRAF) peuvent recevoir un médicament qui cible précisément cette anomalie responsable de la division incontrôlée des cellules cutanées. Les patients qui en bénéficient voient leur espérance de vie se prolonger de manière significative.

Comment identifier les caractéristiques de chaque tumeur?

Grâce au séquençage à haut débit, nous pouvons analyser l’intégralité du génome des cellules cancéreuses, ainsi que les ARN et les protéines exprimés par les gènes. En collaboration avec le Genomic Technologies Facility de l'UNIL et l’Institut suisse de bioinformatique, nous avons déjà initié ces séquençages et leurs analyses. Il est prévu de les généraliser à l’ensemble des pathologies cancéreuses prises en charge par le département.

Il faut souligner que non seulement une analyse de de la tumeur sera effectuée au moment du diagnostic, mais que la tumeur sera également suivie au cours du traitement, par exemple en répétant les analyses en cas de résistances. Nous serons ainsi en mesure d'évaluer de façon précise l'évolution du profil génétique de la tumeur pour pouvoir adapter et affiner les traitements. Réaliser des séquençages sur une si large échelle, et de manière suffisamment fine et rapide, constitue un projet très ambitieux qui fera de Lausanne une place majeure sur la carte européenne de l'oncologie.

Si chaque patient requiert un traitement sur mesure, cela signifie-t-il que vous disposiez de davantage de traitements?

Cette approche ouvre des perspectives immenses, et autant de choix thérapeutiques! Nous ne disposons bien sûr pas de traitements pour toutes les mutations observées. Mais en se basant sur le profil génétique de la tumeur, nous pouvons déterminer quelles approches ou quelles combinaisons de médicaments sont les plus efficaces. Nous sommes en train de faire des progrès importants dans le développement de traitements personnalisés, les thérapies ciblées et l’immunothérapie, en collaboration étroite avec l’ISREC, le Centre Ludwig de l'UNIL pour la recherche sur le cancer et différents centres de recherche lémaniques et internationaux.

La création du Centre suisse du cancer Lausanne, qui réunira en 2017 sur un même site des chercheurs et des bio-informaticiens de l’UNIL et de l’EPFL et des médecins du CHUV, stimulera encore davantage ces interactions pour offrir aux patients les soins les plus performants.