CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Département
d'oncologie
Home > Patients et familles > Les types de cancer > Cancer gastro-intestinal

Traitements

Cancer de l'oesophage

Cancer du côlon

Cancer du foie

Cancer gastro-intestinal


Cancer du pancréas © Fondation ISREC

Cette dénomination englobe tous les cancers de l’appareil digestif, inclus l’œsophage, l’estomac, le foie, le pancréas, le côlon et l’anus. Le diagnostic requiert généralement une endoscopie (méthode de visualisation de l'intérieur des organes), avec confirmation par une biopsie des tissus suspects.

  • Cancer de l’œsophage: ce cancer se développe dans la muqueuse de l’œsophage, soit la zone la plus superficielle de cet organe qui relie la bouche à l'estomac. Il en existe deux types principaux. Le plus fréquent est le carcinome épidermoïde, souvent lié à une consommation excessive de tabac et d’alcool. Il se développe avant tout dans la partie supérieure de l'oesophage. Deuxième type en fréquence, l’adénocarcinome, qui apparaît le plus souvent dans sa partie basse.

  • Cancer de l’estomac: ce type de cancer peut se développer à plusieurs niveaux de l’estomac. Il s'agit dans la plupart des cas d’adénocarninomes, qui se forment à partir des cellules de la muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'estomac.

  • Carcinome hépatocellulaire: appelé aussi hépatocarcinome, c’est le plus fréquent des cancers primitifs du foie. Il survient la plupart du temps sur une maladie hépatique préexistante, la cirrhose dans la majorité des cas.

  • Cancer du pancréas: appelé aussi adénocarcinome pancréatique, c’est un cancer du tube digestif. Alcool et tabac font notamment partie des facteurs de risques.

  • Cancer colorectal: le cancer du côlon se développe à partir de la muqueuse du gros intestin, ou côlon. Dans la majorité des cas, la tumeur se développe dans le sigmoïde (partie du côlon en boucle, située juste avant le rectum). Cancers du côlon et du rectum étant assez semblables, on les regroupe sous le terme de cancer colorectal.


Nos spécificités

  • L'accès aux thérapies innovantes et à l'ensemble des traitements les plus récents, avec la participation à de nombreux essais cliniques nationaux (SAKK) et internationaux (EORTC).

  • Les traitements non-invasifs les plus récemment développés, avec l’expertise d’un centre européen, pour la radioembolisation (technique de radiologie interventionnelle) des tumeurs du foie, la cryoablation (congélation) des tumeurs des reins et des os ou encore la chimiothérapie intra-artérielle des tumeurs du foie.

  • Une radiothérapie de haute précision (radiothérapie guidée par l'image, tomothérapie, radiothérapie stéréotaxique).