CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Département
d'oncologie
Home > Patients et familles > Vivre avec un cancer > Offres de soutien > Sexualité

En savoir plus

Deux brochures de la Ligue suisse contre le cancer donnent des pistes de réflexions et des suggestions en matière de sexualité et cancer:


Ligue vaudoise contre le cancer

Cancer et sexualité

La survenue d'un cancer et les traitements qu'il nécessite peuvent affecter la sexualité de la personne malade et avoir un impact sur la vie de couple.


Le choc causé par l'annonce de la maladie cancéreuse, l'inquiétude et la tristesse qu'elle engendre, peuvent provoquer une baisse du désir, chez la personne malade, mais aussi chez son partenaire. Les modifications corporelles dues à la maladie et aux traitements peuvent également avoir des conséquences, comme une baisse de l'estime de soi ou encore la peur du regard de l'autre, qui risquent d'entraîner une baisse ou un arrêt de l'activité sexuelle.


Impact des traitements sur la sexualité

Chez certaines personnes, la chimiothérapie peut entraîner des changements sur le plan des émotions et comportements sexuels. Le traitement provoque parfois une irritation des muqueuses qui peut rendre les rapports sexuels douloureux. D'autres effets secondaires (fatigue, nausées, vomissements) peuvent entraîner une baisse du désir. La plupart du temps, ces problèmes sont temporaires. Il arrive, rarement, qu'ils deviennent permanents.


Certains cancers touchent directement la sexualité, soit parce qu'un organe sexuel est atteint, soit parce que certains traitements par chirurgie, radiothérapie ou hormonothérapie ont un impact direct sur les organes génitaux. Cela concerne principalement les cancers gynécologiques chez la femme et les cancers de la sphère génitale chez l'homme.


Ces cancers et les effets secondaires de leurs traitements peuvent aussi avoir des répercussions sur la fertilité. Des techniques médicales peuvent permettre de préserver ou de restaurer les possibilités d'avoir un enfant à l'issue des traitements.


Que faire en cas de difficultés?

La sexualité est liée à l'intimité et reste encore bien souvent un sujet tabou. N'hésitez pas à en parler avec votre équipe soignante, pour ne pas rester seul(e) avec vos questions et vos difficultés qu'elles soient d'ordre fonctionnel ou psychologique. Que les problèmes soient temporaires ou permanents, il y a souvent des propositions d'amélioration qui peuvent vous être proposées à travers une prise en charge spécifique.


Avant les traitements, Informez-vous auprès de votre équipe soignante, sur les conséquences possibles de la maladie et du traitement sur la sexualité, ainsi que sur les moyens existants pour y faire face.


Tout au long de la maldie et des traitements, veillez à maintenir la communication avec votre partenaire, sur la base d'une écoute et d'un respect mutuels, afin d'éviter que des sentiments d'incompréhension ou d'insatisfaction ne s'installent durablement.


Selon les besoins, une consultation, seul-e ou en couple, avec un-e psychologue ou un-e sexologue peut s'avérer utile. Votre équipe soignante pourra vous aider à trouver les professionnels adaptés.