CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service d’ORL
et de chirurgie cervico-faciale
Accueil > Recherche > Axes de recherche > Indentification et caractérisation des cellules initiatrices de tumeur

Publications

L'ensemble de nos publications peut être consulté dans la base de données UniSciences de l'Université de Lausanne.


Identification et caractérisation des cellules initiatrices de tumeur


Le phénotype (caractéristiques moléculaires et morphologiques) invasif des cellules tumorales est régulé par des programmes génétiques, coordonnés par l’activation à la fois de différents voies de signalisation cellulaires et de facteurs de transcription.

L’objectif principal de notre laboratoire est d’étudier les mécanismes moléculaires et cellulaires responsables du comportement invasif des tumeurs de la sphère ORL, en utilisant deux approches:

Graphique de recherche

  1. la culture in vitro de cellules issues de tumeurs de la sphère ORL

  2. un modèle murin qui récapitule l’évolution biologique des tumeurs de la sphère ORL, depuis la croissance des cellules tumorales jusqu’à l’apparition d’une récidive suite à un traitement post chirurgical.

Le modèle in vitro nous permet d’identifier les circuits moléculaires clés qui gouvernent la réversibilité des cellules tumorales d’un état prolifératif à un état invasif. Le modèle animal, quant a lui, nous permet de tester in vivo le rôle des différents circuits moléculaires responsables de la croissance et du phénotype invasif des cellules tumorales.

Une tumeur est constituée de nombreuses populations cellulaires, parmi lesquelles une fraction minoritaire possède la dangereuse capacité de proliférer et de reconstituer l’ensemble de la tumeur. Ces cellules sont appelées cellules initiatrices de tumeurs (CITs) et sont directement impliquées dans l’émergence des récidives tumorales et la formation de foyers métastatiques. Un des principaux objectifs de notre recherche est, dans un premier temps, d’identifier et de caractériser les CITs, puis de les tester dans des conditions in vivo en appliquant différentes stratégies thérapeutiques, telles que la chimiothérapie et/ou l'immunothérapie, dirigées contre les cellules tumorales résiduelles.

Nos récentes études moléculaires et fonctionnelles sur des cellules tumorales nous ont permis de mettre en évidence la fonction du facteur de transcription FOXM1 dans la régulation du passage de l’état prolifératif à l’état invasif des cellules. Nous cherchons à élucider le rôle de FOXM1 dans ce processus, et à développer de nouvelles méthodes d’analyse pour mieux comprendre les mécanismes contrôlés par FOXM1 dans la croissance invasive des tumeurs de la sphère ORL.

Notre recherche, financée par le FNS et le Service d'ORL, est dédiée au développement de nouvelles stratégies thérapeutiques basées sur nos modèles in vitro et in vivo en récapitulant les différents stades des tumeurs de la sphère OLR. Ces nouveaux principes biologiques serviront de base pour le développement de nouvelles thérapies cliniques, afin d’individualiser le traitement.