CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Institut universitaire
de pathologie
Accueil > Pathologie clinique > Nos secteurs d'activités > Autopsie > Qu'est-ce qu'une autopsie médicale?

Responsables

Responsable médical

Dr. S. Rotman
Médecin associé

Suppléant

Dr. P. Yan
Médecin associé


Formulaire de demande d'autopsie

Q'est-ce qu'une autopsie médicale?

Une autopsie peut aider les proches à comprendre ce qui s'est passé et à soulager leur deuil. Elle permet également de découvrir ou de préciser le diagnostic de maladies génétiques qui peuvent avoir des conséquences sur la descendance du défunt.

L’autopsie est également le seul moyen pour contrôler la qualité des soins et des traitements par la clinique, et elle consitue un support important pour l’enseignement et la recherche.

Une autopsie est donc cruciale non seulement pour la famille, mais également pour la clinique, l’enseignement et la recherche.


Une autopsie médicale, qu'est-ce que c'est?

Une autopsie médicale n’est pas une autopsie médico-légale. Elle ne concerne que les décès de mort naturelle, et elle ne peut se faire qu’avec accord de la famille.

Son but est de préciser tous les diagnositcs cliniques, d’évaluer la réponse aux traitements et de rechercher la cause de la mort naturelle. Elle permet également de corréler les images radiologiques (radiologie, ultrason prénatal, etc.) et de les comparer avec les observations de l’autopsie. Elle est également utile pour la corrélation avec les interventions chirurgicales ou médicales (état des anastomoses, évaluation de la fonction de certains organes, etc.).

Ce contrôle de qualité est capital pour l’amélioration de nos services cliniques, mais également dans le cas d’interventions innovatrices (transplantations, chirurgies minimalement invasives, radiologie interventionnelle, etc.), et d’infections résistantes ou de nouvelles pathologies (SARS, etc.).

Son déroulement

L’autopsie peut être comparée sur certains points à une opération chirurgicale. D'une durée normalement de quelques heures, elle nécessite un examen externe et interne approfondi. Elle est conduite dans le plus grand respect envers le défunt. Les incisions sont discrètes et cachées par les vêtements. Les organes sont enlevés du corps et inspectés à l'oeil nu. Selon l’appréciation du médecin pathologiste, de petits fragments de tissus sont prélevés pour un examen ultérieur au microscope.

On tente alors de répondre aux questions formulées par la famille et les médecins cliniciens. Par exemple, existe-t-il une maladie métabolique, une infection, ou même une tumeur maligne? Existe-t-il une maladie neurologique, une maladie Altzheimer? Quelle est la cause du décès? Existe-t-il une une maladie héréditaire?

Un examen génétique peut également être pratiqué, de même qu’une recherche de polluants ou de maladies professionnelles.

L'autopsie est réalisée par un médecin spécialement formé pour ce type d'examen, au bénéfice d'une spécialisation FMH en pathologie.


Quels sont les organes prélevés?

Une autopsie est une analyse de l'ensemble des organes du corps, en incluant le cerveau. Un fragment de chaque organe est prélevé.

Le coeur est prélevé pour une analyse approfondie et systématique. En cas de refus par la famille ou pour des raisons esthétiques, on n'effectue pas de prélèvement du cerveau.


Quelles sont les séquelles laissées par l'autopsie?

Après l’autopsie, tout est mis en oeuvre pour laisser le moins de traces possibles, pour que le corps puisse être présenté à la famille dans des conditions optimales. La cicatrice abdominale et thoracique sera parfaitement bien suturée par notre personnel formé. Le personnel de la chapelle s'occupe de la présentation esthétique.

En cas d’examen du système nerveux central, tous les moyens esthétiques sont mis en oeuvre pour cacher la cicatrice. Les résultats sont excellents.


Pour quelles raisons pratique-t-on une autopsie?

Les raisons sont diverses. En général, la demande provient des médecins traitants pour avoir un contrôle qualité de leurs soins, vérifier la réponse aux traitements, ou encore pour préciser un diagnostic ou la cause du décès.

La demande peut être formulée par la famille, lorsque celle-ci désire avoir une réponse à ses questions. Cette initiative les aide à franchir le cap du deuil et permet de lever certaines ambiguïtés avec les médecins traitants, en particulier lors d'une rupture du contrat de confiance. Les médecins pathologistes font alors tout leur possible pour amener le maximum de réponses à ces questions.

Il n’est pas rare que l’autopsie engendre des découvertes fortuites qui, en fonction du diagnostic, peuvent avoir des conséquences médicales sur la famille du défunt.


Qui est informé des résultats?

Le résultat des examens sont rendus au médecin demandeur, avec une copie à son chef de service. Une copie est également adressée aux médecins traitants s'occupant du patient de son vivant. En cas de rupture du contrat de confiance avec le médecin traitant ou selon le souhait de la famille, une copie est adressée au médecin qu’elle aura choisi.

Le médecin patholgiste ne discute pas des résultats avec la famille. Ceux-ce ne sont également pas adressés directement à la famille. Par contre, ils sont discutés auprès du médecin de son choix.


Quels sont les délais des résultats?

Un premier résultat, basé uniquement sur les observations macroscopiques, est communiqué par oral au médecin-demandeur dans les 48h après l’autopsie. Dans les dix jours, un rapport écrit concernant cette macroscopie est envoyé à tous les médecins.

Si l’autopsie ne comporte pas d’analyse du système nerveux central (SNC), un rapport final est envoyé dans un délai d'un mois. Si l’autopsie comprend une analyse du SNC, un rapport complémentaire est envoyé avec les conclusions de l’analyse microscopique. Dans un délai d'environ trois à quatre mois après l’autopsie, le rapport final avec les conclusions de l’analyse du SNC est adressé à tous les médecins.


Quels sont les avantages pour la famille?

En cas de rupture du contrat de confiance, demander une autopsie peut rétablir le climat de confiance avec le médecin traitant ou la structure hospitalière. Elle permet également d’investiguer certaines maladies génétiques qui ont des conséquences sur la famille du défunt. En outre, elle amène des réponses aux questions résiduelles de la famille.

Ce processus est une étape importante dans cette période de deuil. Les médecins pathologistes font tout leur possible pour y répondre, et en particulier pour donner des explications ou déterminer la cause du décès.