CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
de pneumologie
Accueil > Patients et familles > Consultations spécialisées de pneumologie > Hypertension pulmonaire

CONTACT

Secrétariat:

Tél. +41 21 314 4735
Fax +41 21 314 4728

Horaires:

Lundi au vendredi 8h-12h et 13h30-16h30
 


En cas d'hospitalisation
 

Atlas médical
 

Policlinique médicale universitaire

Portail romand des maladies rares


HYPERTENSION PULMONAIRE


QU’EST-CE QUE C’EST?
 

L’hypertension pulmonaire est une maladie assez rare. Elle se caractérise par l’élévation de la pression artérielle dans les vaisseaux partant du ventricule droit du cœur et irrigant les poumons.

Différentes situations peuvent conduire à une élévation de la pression pulmonaire
  • une maladie préexistante des poumons

  • une insuffisance cardiaque

  • une maladie du foie

  • des embolies pulmonaires à répétition

  • certaines maladies inflammatoires et rhumatismales.

Cependant, dans un certain nombre de cas, il n’y a pas de cause identifiable.

L’hypertension pulmonaire se manifeste par des difficultés à l’effort (fatigue, difficulté à respirer, syncope) qui souvent passent inaperçues, notamment chez les personnes âgées. Il n’y a pas de relation entre l’hypertension artérielle commune qui est mesurée à l’avant-bras et l’hypertension pulmonaire.

COMMENT SE DEROULE UNE CONSULTATION?
 

Nous effectuons tout d’abord une prise de sang pour contrôler certains paramètres de votre sang et nous assurer que vous supporterez bien les médicaments. Si cela n’a pas déjà été fait à l’extérieur, vous serez amené-e dans le Service de cardiologie pour passer une échographie cardiaque. Puis, nous réaliserons des explorations fonctionnelles respiratoires (mesure du souffle et test de marche de six minutes dans le couloir de l’hôpital).

Finalement, vous aurez une consultation clinique avec l’un de nos médecins de la Consultation spécialisée d’hypertension pulmonaire pour faire une synthèse de la situation.

Nous pouvons suspecter une hypertension pulmonaire lors d’une échographie cardiaque qui montre un ventricule droit dilaté et une fuite accrue de la valve entre le ventricule droit et l’oreillette droite. Cette suspicion doit être confirmée par un cathétérisme cardiaque droit. Au cours de cet examen, réalisé sous anesthésie locale, un cathéter permet de mesurer directement les pressions dans le cœur droit et les artères pulmonaires.

QUELS TRAITEMENTS?
 

Alors qu’il y a 20 ans, aucun traitement n’était validé pour cette affection, il existe à l’heure actuelle des médicaments (vasodilatateurs pulmonaires) pour vous soigner (trois classes de substances thérapeutiques sont à disposition). Ils vous sont administrés le plus souvent par voie orale sous forme de comprimés, mais il existe aussi pour les cas les plus difficiles des traitements en inhalation, sous-cutanés ou en pompe intraveineuse continue. Leur prescription nécessite une surveillance très régulière.