CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service de radiodiagnostic
et radiologie interventionnelle
Accueil > Patients et familles > Nos examens > IRM

IRM (IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE)


Qu'est-ce qu'une IRM ?


Il s'agit d'une technique d'exploration de l'organisme utilisant les modifications d'orientations (résonance ou vibration) de certains atomes (hydrogène) soumis à un champ magnétique intense. Cette technique est particulièrement utile en radiologie pour diagnostiquer des pathologies cérébrales, abdominales, ostéoarticulaires ainsi que cardiovasculaires.


Comment doit-on se préparer à l'examen?


Voir formulaire de contre indications Icone fichier (400Kb)


A quoi ressemble la machine?


Une IRM conventionnelle comporte un aimant cylindrique à l'intérieur duquel un tunnel permet de faire entrer le patient sur une couchette mobile, d'une façon analogue au CT scanner. Les machines modernes comportent des aimants plus courts, et le sentiment éventuel de claustrophobie y est en général moins ressenti.


Comment cela fonctionne-t-il?  


L’IRM est une technique d’imagerie utilisant les propriétés physiques de l’ion l’hydrogène, appelé proton, contenu dans le corps humain. Les images sont obtenues par l’excitation de ces noyaux, au moyen d’ondes électromagnétiques semblables à celles utilisées pour les transmissions radios. Dès lors, nous mesurons le temps de retour à l’état d’origine des noyaux d’hydrogène, différents en fonction des molécules qui se trouvent à proximité (graisse, muscle, tendons etc.).Traitées par ordinateur, ces données sont traduites en échelle de gris, du blanc au noir, afin de former une image de l’organe étudié. Dans le corps, l’hydrogène se trouve en grande quantité dans l'eau. Une IRM consiste en une série de séquence pouvant durer de quelques secondes à quelques minutes.


Comment procède-t-on à l'examen?  


Vous serez accueilli par le (la) technicien (ne) en radiologie médicale (TRM) en charge de votre examen.
  • Il-elle vous conduira dans votre cabine dans laquelle, vous pourrez déposer vos effets personnels.

  • Une blouse d’examen vous sera également remise. N’oubliez pas d’ôter tous les objets métalliques tels que bijoux, montre, barrettes, pinces à cheveux, prothèse auditive.

  • En fonction de l’indication, une voie veineuse peut vous être mise en place par le (la) technicien (ne).

  • Dans un premier temps vous serez installé sur la table d’examen, le plus confortablement possible, dans les limites des contraintes liées à la région explorée.

  • Ensuite une antenne de réception, souple ou rigide, sera placée en regard de l’organe à imager.

  • Enfin vous serez introduit dans la machine.

  • A compter de ce moment, vous êtes en liaison avec le (la) technicien (ne) réalisant les séquences de votre IRM, et ce jusqu'à la fin de votre examen.

Il est important de rappeler que durant toute la durée de l’examen (pouvant aller jusqu’à une heure), vous devrez rester immobile.

Pendant l’enregistrement des images, la machine fait un bruit de tambour, c’est tout à fait normal. Il est possible que votre examen nécessite une injection de produit de contraste, ceci permettant d’augmenter la sensibilité des images, et ainsi faciliter le diagnostic.


Que ressent-on pendant l'examen?  


L’IRM est un examen bruyant mais indolore. Pour diminuer ces nuisances, vous serez équipé d’un casque ou de tampons auriculaires selon l’organe étudié.


Quels sont les usages les plus courants de l'IRM?  

  • Complémentaire des autres techniques d’imagerie médicale, l’IRM est l’examen le plus sensible pour l’étude du cerveau et de sa vascularisation ainsi que de la moelle épinière.

  • Cette technique est également utilisée largement pour le diagnostic des traumatismes liés au sport, notamment au niveau du genou, de l'épaule, des hanches et des poignets.

  • Dans le domaine cardiovasculaire, l'IRM représente un moyen non-invasif d'investigation des problèmes cardiaques et vasculaires.

  • Dans le domaine abdominal, l'IRM est complémentaire au scanner à rayon X, et donnera beaucoup de détails au niveau du foie, de la rate, du pancréas et des reins.

  • Au niveau du pelvis, les organes génito-urinaires masculins et féminins sont également étudiés de façon optimale, le tout sans irradiation.