CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
de rhumatologie
Accueil > Patients et famille > Examens et traitements > Infiltrations / Synoviorthèses

Contact


Service de rhumatologie
Tél. +41 21 314 9454
pour les infiltrations
Tél. +41 21 314 1450
pour les synoviorthèses


Infiltrations / Synoviorthèses


Qu’est-ce que c’est?

Les infiltrations sont des injections intra-articulaires d’un médicament, le plus souvent de la cortisone. Si le rhumatologue vous propose ce type de traitement, c’est qu’il estime que le médicament introduit directement dans votre articulation douloureuse vous soulagera rapidement et efficacement. La synoviorthèse est une infiltration intra-articulaire d’un produit très corrosif qui va «ronger» votre inflammation.


Mode d'action - technique


Les infiltrations sont très souvent utilisées par le rhumatologue. Elles peuvent faire suite à une ponction, après que le diagnostic a été posé. Mais elles se pratiquent la plupart du temps au moment de la consultation, avec ou sans repérage par ultrasons.

Les infiltrations à l’aveugle sont efficaces pour des articulations faciles d’accès comme le genou. Lorsque l’articulation est plus difficile d’accès, par exemple la hanche, il faut la pratiquer après repérage par ultrasons. Pour le dos, nous réalisons des infiltrations épidurales sous repérage scopique (comme pour une radiographie). De manière générale, on ne dépasse pas trois infiltrations par année par articulation. Si l’infiltration ne soulage pas efficacement le patient, il est peu utile de la renouveler. On privilégiera alors un autre moyen de traitement.

Les synoviorthèses sont réservées à des cas très particuliers. Le produit étant très corrosif, elles sont réalisées sous scopie, par un rhumatologue, dans une salle de radiographie.

Un repos de l’articulation infiltrée de 24 à 48 heures peut vous être demandé. Si vous ne pouvez respecter ce délai de repos chez vous, nous vous proposerons un court séjour dans notre unité d’hospitalisation.


Contre-indication - effets secondaires


Une infection active de l’articulation, une anticoagulation et un diabète non équilibré sont des contre-indications relatives aux infiltrations et synoviorthèses. Si vous présentez une de ces trois contre-indications, nous vous demandons de le signaler à votre médecin rhumatologue.

La douleur au moment de la ponction, avant l’injection du produit est le principal inconvénient lié à cet acte médical. N’oubliez pas de prendre votre traitement contre la douleur au préalable. Si nécessaire, vous pouvez appliquer quelques heures avant un patch anesthésiant sur votre peau. Sur demande, nous réalisons aussi des anesthésies locales avant d’infiltrer; un geste qui peut lui-même s’avérer douloureux.

Les autres inconvénients sont directement liés au médicament injecté. Votre médecin rhumatologue vous les rappellera en temps utile.

En cas d’apparition de fièvre et d’une rougeur importante sur l’articulation infiltrée, vous devez rapidement consulter un médecin.