CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
de rhumatologie
Accueil > Professionnels de la santé > Une médecine de pointe > Le Trabecular Bone Score

TBS: Trabecular Bone Score


L'ostéoporose est une maladie du squelette caractérisée par une diminution de la masse osseuse (dérèglement du remodelage osseux permanent) et une altération de la microarchitecture osseuse. Ces altérations engendrent une fragilité excessive du squelette entraînant une augmentation du risque de fracture. Les fractures de fragilité se localisent principalement au membre supérieur (humérus proximal et extrémité distale du radius), au rachis et à l’extrémité supérieure du fémur. Parce que la fracture est la conséquence majeure de l’ostéoporose, une bonne compréhension des déterminants du risque fracturaire est capitale. La résistance de l’os qui est l’un de ses déterminants principaux est dépendante à la fois de la masse osseuse reflétée par la densité minérale osseuse (DMO) et de la microarchitecture de l’os. En fait, la DMO n’explique que 70-75% de la variance de la résistance osseuse, alors que le reste pourrait être lié à d’autres facteurs tels qu'une accumulation de micro fractures de fatigue, une microarchitecture osseuse modifiée, un dérèglement du remodelage osseux ou par l’influence de facteurs de risque extra-osseux (les plus fréquents étant les affections endocriniennes comme l’hyperparathyroïdie, l’hypercorticisme ou l’hypogonadisme mais aussi la prise de certains traitements comme, par exemple, les corticoïdes au long cours) .

L’examen par absorptiométrie à double énergie radiologique (DXA) est aujourd’hui la technique de référence, le “gold standard”, pour mesurer la densité minérale osseuse (DMO g/cm2). Les sites de mesure privilégiés sont la colonne lombaire, le fémur proximal et le tiers radius (voir recommandations ISCD) ; le but étant de diagnostiquer l’ostéoporose et de déterminer le risque de fracture.

D’autres techniques d’imagerie existent mais ne sont pas utilisées en routine clinique pour des raisons de non applicabilité des seuils de l’OMS, de coût, de rayonnement, de disponibilité ou de spécificité du site anatomique (comme par exemple la tomodensitométrie quantitative, l’IRM, le scanner périphérique haute résolution ….).

Malgré la prise en compte de la DMO, des marqueurs biologiques et des facteurs cliniques de risque de fracture,  de nombreux patients à risque ne sont pas détectés et de nombreuses fractures ne sont pas expliquées.  La DMO n’est qu’une évaluation de la quantité d'os ramenée à une surface. Elle ne fournit pas d'information sur la qualité osseuse, un autre paramètre important permettant de décrire l’os. De plus, les facteurs cliniques de risque de fracture ne sont au mieux qu’une évaluation indirecte de cette qualité osseuse. Une façon de décrire la qualité de l’os  est d'en évaluer la microarchitecture. La microarchitecture osseuse contribue à la résistance mécanique de l'os et donc à son risque plus ou moins important de casser. En effet, pour une même quantité d'os, des structures osseuses plus ou moins résistantes mécaniquement peuvent se distinguer (peu de grosses travées ou une myriade de travées fines plus solide mécaniquement). La perte de masse osseuse s’accompagne souvent d’une détérioration de l’architecture osseuse, traduite par une diminution du nombre des travées d’os spongieux par amincissement, un accroissement des distances inter-trabéculaires, ainsi qu’une perte de connectivité du réseau trabéculaire. Par ailleurs, une diminution d’épaisseur de l’os cortical et un accroissement de sa porosité accompagnent la perte osseuse trabéculaire, et favorisent notamment la fragilité du col fémoral. Un os ostéoporotique est dit «poreux».

TBS (Trabecular Bone Score) est un paramètre de texture qui peut être appliqué aux images DXA*, et qui quantifie les variations locales en niveau de gris. TBS est dérivé de l’évaluation du variogramme expérimental obtenu à partir des niveaux de gris de l’image DXA.

Il a été établi que TBS est le reflet de l’état structurel de la microarchitecture osseuse. TBS est fortement corrélé au nombre de travées et à leur connectivité et négativement à l’espace séparant deux travées ainsi qu’à l’index SMI («structure model index »). C'est-à-dire qu’une forte valeur de TBS signifie que la microarchitecture osseuse est dense et très connectée avec peu d’espace entre les travées. A contrario, une faible valeur de TBS signifie que la microarchitecture osseuse est lacunaire et peu connectée avec de grands espaces entre les travées. En pratique clinique, TBS est calculé en quelques secondes, par le logiciel TBS iNsight®, installé directement sur les ostéodensitomètres, à partir de l’examen DMO.

D'un point de vue clinique, TBS est capable* :

  • De prédire le risque de fracture de manière indépendante de la DMO et de FRAX®

  • En combinaison avec la DMO, d’augmenter le nombre de patients à risque identifiés

  • D’améliorer la prise en charge des patients ayant une ostéoporose secondaire (impact plus important sur la qualité de l’os que sa quantité).

  • De suivre l’évolution de la microarchitecture d’un patient dans le temps.

  • De suivre l’effet des traitements anti-résorptifs  ou anaboliques.

  • Nous aider en cas de doute dans le choix thérapeutique.

La prise en compte de la DMO de la microarchitecture (TBS), des marqueurs biologiques, et des facteurs cliniques de risque de fracture nous permet de mieux caractériser le risque de fracture individuel du patient et ainsi d’avoir une prise en charge personnalisée.

* De nombreuses publications sur la validation technique et clinique du TBS sont disponibles sur demande