CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Centre de médecine du sport
Accueil > Patients et familles > Médecine d'altitude

Consultation


Rue du Bugnon 46
Bureau BH.10.632
1011 Lausanne


Contact


Mélanie Staub
Tél. +41 21 314 0930
Contact e-mail


Médecine d'altitude


La haute montagne devient de plus en plus accessible. Cependant, un nombre croissant de personnes s’expose souvent à l’altitude en ignorant les risques liés à la diminution de la quantité d’oxygène contenue dans le sang, phénomène connu sous le nom d’hypoxie.

Forts de notre expérience dans ce domaine, nous avons ouvert une consultation de médecine de montagne s’adressant aux personnes qui, pour leurs loisirs ou pour des raisons professionnelles, se rendent en altitude, de même qu’aux sportifs devant s’entraîner ou effectuer une performance dans les sommets.

Le but de la consultation est d’évaluer le risque individuel et proposer une prise en charge personnalisée. Elle comporte:

  • Un examen médical pour aboutir à un diagnostic;

  • Un test de la réactivité pulmonaire au manque d’oxygène;

  • Un dépistage des problèmes potentiels liés à la pratique d’une activité physique en haute altitude.


QU'EST-CE QUE C'EST?

L'exposition à la haute altitude (<2500m) et au manque d'oxygène qui la caractérise amène l'organisme à mettre en route une série de mécanismes d'adaptation cardio-respiratoires pour maintenir une oxygénation suffisante dans tous les organes. L'insuffisance ou l'exagération de ces mécanismes peut être à l'origine de trois maladies spécifiques à l'altitude, soit:

  • le mal aigu des montagnes (Acute Mountain Sickness: AMS)

Se définit par l'apparition de céphalées chez une personne non acclimatée quelques heures après son arrivée à une altitude supérieur à 2500m. Les symptômes suivants sont souvent associés: inappétence, nausée, vomissement, insomnie et asthénie.

  • l'oedème pulmonaire de haute altitude (High-Altitude Pulmonary Edema: HAPE)

C'est une urgence vitale qui survient 36 à 72 heures après l'arrivée en haute altitude. Elle est caractérisée par une dyspnée de repos (une peine à respirer), une tachypnée (une augmentation de la fréquence respiratoire), une toux sèche ou avec des expectorations rosées et un état subfébrile ou fébrile. Une hypertension pulmonaire exagérée, une hyperactivité du système nerveux sympathique, une dysfonction endothéliale et un défaut de résorption du liquide alvéolaire sont les mécanismes physiopathologiques identifiés qui rendent une personne prédisposée à cet oedème pulmonaire. Un dépistage par un test de vasoréactivité de l'artère pulmonaire est effectué dans notre consultation.

  • l'oedème cérébral de haute altitude (High-Altitude Cerebral Edema: HACE)

Elle est caractérisée par une ataxie, des troubles de la coordination et une altération de l'état de conscience pouvant aboutir au coma et au décès. C'est aussi une urgence vitale qui nécessite une descente immédiate. L'oxygène, le caisson de recompression et l'administration de médicament permettent de gagner du temps en cas de descente impossible transitoirement.

D'autre part, un certain nombre de maladies (cardiaques, pulmonaires, neurologiques, endocrinologiques, hématologiques, etc.) préexistantes peuvent s'aggraver lors d'une exposition en haute altitude, ou prédisposer à l'une des maladies décrites ci-dessus.

A QUI S'ADRESSE LA CONSULTATION?

La consultation reçoit toute personne désirant se rendre pour la première fois en haute altitude ou ayant déjà souffert d'une maladie liée à l'altitude, ou encore les sportifs-ives désirant s'entraîner pour une compétition en montagne.

COMMENT SE DEROULE UNE CONSULTATION?

La consultation dure environ deux heures. Elle se déroule en deux parties:

  • Un entretien et un examen clinique vous informent sur les possibles effets patho-physiologiques de l'exposition en altitude, leur prévention et leur traitement, et permettent de déceler d'éventuels facteurs de risque.

  • Ensuite, nous mesurons, par une échographie cardiaque, la réactivité de vos artères pulmonaires suite à la baisse contrôlée de l'oxygène dans l'air que vous inspirez (simulant une montée en altitude). Cet examen nous permet de vérifier si vous êtes à risque de développer un oedème pulmonaire d'altitude pour que nous puissions vous prescrire, si nécessaire, un traitement médicamenteux préventif.