CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
d'urologie
Accueil > Patients et familles > Maladies et affections > Dysfonction érectile

Informations utiles

Contact

Réception d'urologie
Bâtiment principal, niveau 7
Quartier Eau, entrée 21

Rue du Bugnon 46
CH-1011 Lausanne

Tél. +41 21 314 3015
Du lundi au vendredi, de 9h à 11h30 et de 13h à 16h.


DYSFONCTION ÉRECTILE ET EJACULATION PRÉCOCE (ANDROLOGIE)


L'andrologie est la spécialité médicale qui s'occupe de la santé masculine. Nos médecins pratiquent la vasectomie ou la vasovasostomie (renversement de vasectomie), et la circoncision. Ils reçoivent également les patients qui rencontrent des des problèmes sexuels, tels que la dysfonction érectile ou l'éjaculation précoce.

Les patients qui souffrent de problèmes de fertilité sont reçus par la Médecine de la reproduction.


LA DYSFONCTION ÉRECTILE

La dysfonction érectile est une incapacité répétée à obtenir ou à maintenir une érection permettant une activité sexuelle satisfaisante. Environ 50% des hommes âgés de 40 à 70 ans ont des troubles de l'érection. Ils sont causés le plus fréquemment par des problèmes vasculaires, neurologiques (atteinte des nerfs), hormonaux, traumatiques, psychologiques, par certains médicaments ou encore par une mauvaise hygiène de vie (tabagisme, obésité, sédentarité).

La consultation chez un urologue permet de déterminer la cause de ce problème, et de proposer un traitement. Un mode de vie approprié (activité sportive, arrêt du tabac), un traitement médicamenteux ou un moyen mécanique permettent à la majorité des patients de retrouver une sexualité épanouie.


L’ÉJACULATION PRÉMATURÉE

On parle d’éjaculation précoce lorsque l’éjaculation apparaît plus rapidement que désiré et sans possibilité de la contrôler, entraînant souvent une frustration chez le patient et sa partenaire. Cette pathologie touche environ un tiers des hommes.

La consultation chez un urologue permet de déterminer si l’éjaculation précoce est primaire (présente depuis le début de la vie sexuelle active) ou secondaire (apparaissant après une période de vie sexuelle active normale). Le traitement constitue en des exercices et en un soutien psychologique (thérapie comportementale), accompagné ou non par un traitement médicamenteux.