CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
d'urologie
Accueil > Recherche > Fondation pour la recherche en urologie

Contacts

Pour toute information complémentaire:

Pr Patrice Jichlinski
Tél. +41 21 314 2981


En savoir plus

Le Service d’urologie, avec l’UNIL et l’EPFL, a développé une substance qui permet de repérer plus facilement les tumeurs de la vessie.



Fondation pour la recherche en urologie


La Fondation pour la recherche en urologie a été créée pour encourager et soutenir le développement et la recherche en urologie, et principalement dans le Service d’urologie du CHUV.

Elle a été fondée en 1998 par le Pr Hans-Juerg Leisinger (chef du Service d’urologie de 1993 à 2006), le Pr Patrice Jichlinski (chef du service dès 2007), le Dr PhD David Deperthes, le Dr Marc Wisard et le Dr Christian Gygi.

Pour soutenir le travail de nos chercheurs, vous pouvez verser vos dons à:

Fondation pour la recherche en urologie
UBS
1002 Lausanne
En faveur du compte 243-287518.01Z 243
Compte postal: 80-2-2


D'avance, un grand merci pour votre générosité.

Projets soutenus par la Fondation

  • Dès 2001, la Fondation a participé au développement de MedDiscovery, une start-up issue des recherches du Dr David Deperthes (Chef de l’Unité de recherche en urologie de 2000 à 2005) sur une nouvelle molécule thérapeutique, une antikallikreine spécifique (antihK2), contre le cancer de la prostate. Les essais cliniques sont prévus pour 2012 et 2013.

  • La Fondation a aussi soutenu les travaux du Pr Jichlinski, en collaboration avec l’EPFL et l’UNIL, qui ont mené à la mise au point d’une méthode de diagnostic précoce des cancers de la vessie non musculo-invasifs, grâce à l’utilisation d’un agent photosensibilisant. L’instillation par voie intravésicale de cet agent induit une photosensibilisation des lésions tumorales. L’examen de la vessie par voie endoscopique au moyen d’un système optique adapté induit au sein des tumeurs une fluorescence qui facilite leur repérage. Les tumeurs précoces ou carcinomes in situ sont ainsi révélés avec une grande précision, ce qui se traduit par une optimisation de la prise en charge des patient-e-s atteint-e-s d’un cancer de la vessie. Cette technologie, maintenant approuvée par les agences de régulation européenne et américaine, est utilisée dans le monde entier.

Des avancées thérapeutiques majeures sont attendues d’une meilleure compréhension des mécanismes immunologiques au sein des cancers uro-génitaux, en particulier de la vessie, de la prostate et du rein. Notre service dispose d’une unité de recherche parfaitement adaptée à cette évolution.