CHUV
Les activités du CHUV
EN-   FR   
MENU
Unité des voies aériennes
Accueil > Patients et familles > Maladies traitées > Atrésie choanale

Glossaire

Informations sur l'atrésie choanale

Pendant les toutes premières semaines de vie, le larynx (boîte vocale) est situé haut dans le cou et le nouveau-né est obligé de respirer par le nez. L'atrésie choanale est un état congénital rare. Cela signifie que parfois, les passages nasaux sont bloqués par de l'os ou des tissus, ce qui peut affecter un seul passage ou les deux.


Dans la majorité des cas, le blocage d'un seul des deux passages n'est pas diagnostiqué. À la naissance, le médecin introduit un petit cathéter pour nettoyer les passages nasaux des sécrétions accumulées dans les narines pendant la délivrance. C'est à ce moment que l'on peut évoquer une atrésie choanale si le passage du cathéter n'est pas possible. Lorsque les deux côtés sont touchés, son état sera diagnostiqué immédiatement après la naissance. Cette affection présente un caractère d'urgence et doit être prise en charge dans les plus brefs délais.

Il peut y avoir d'autres anomalies congénitales associées et l'enfant fera l'objet d'une évaluation attentive de la part des médecins, afin de déceler toute association de ce type. Le nouveau-né est évalué par un néonatologiste, un médecin ORL et un généticien.


Traitement chirurgical

Une affection des deux passages nasaux est corrigée dès que le bébé est en état de subir une anesthésie générale. L'opération dure 45-50 minutes. Un tube sera introduit dans la bouche du nouveau-né pour aider à sa ventilation. L'opération peut être effectuée par le nez ou la bouche.

L'atrésie unilatérale (une narine affectée) est corrigée vers l'âge de 6-12 mois, à moins que l'on constate de graves difficultés respiratoires et alimentaires.

Préparation avant l'intervention

Directement après la salle d'accouchement, le bébé est transféré aux soins intensifs du Service de néonatologie, qui vous seront présentés par le personnel soignant. Vous rencontrerez l'équipe chirurgicale qui vous expliquera l'intervention et ses possibles complications. Vous recevrez un formulaire de consentement, qui devra être dûment signé, afin d'autoriser l'équipe médicale à pratiquer l'intervention sur votre enfant. Puis vous verrez l'anesthésiste.

Plan chirurgical

L'objectif de l'intervention est d'ouvrir les passages nasaux. Cela implique de pratiquer une ouverture dans l'os ou les tissus bloquant les passages. On utilise des endoscopes ultra-performants, afin d'avoir une excellente visibilité dans ces petits passages nasaux. Cela permet une chirurgie extrêmement précise et sans risques. Dans certains cas, le laser CO2 peut être utilisé. Afin de s'assurer que ces passages restent bien ouverts, le ou la chirurgien-ne posera de petits tubes en plastique/silicone (prothèses nasales) dans chaque narine, en faisant quelques points de suture.

Photo  - Avant la chirurgie

Avant la chirurgie

Photo  - Après la chirurgie

Après la chirurgie

Les prothèses nasales sont-elles toujours nécessaires?

Non, dans la majorité des cas, nous évitons d'y avoir recours. Nous pensons qu'elles sont plus traumatisantes et causent plus de dommages collatéraux dans les petits passages nasaux qui, en cicatrisant, réduisent encore le diamètre de la voie aérienne nasale. Cependant, il peut arriver que nous les utilisions dans certains cas de syndrome CHARGE.  

Risques / Complications

Les opérations dans de très petits passages nasaux peuvent présenter des complications. La chirurgie implique toujours un risque minime d'hémorragie, pendant ou après l'intervention, et l'anesthésie générale présente également un léger risque. Les équipes chirurgicale et d'anesthésie du CHUV possèdent néanmoins toute l'expérience requise.


Suivi

Période suivant immédiatement l'intervention

Le bébé retourne en soins intensifs pour se rétablir et sa saturation en oxygène fait l'objet d'une étroite surveillance. L'avant du nez et l'arrière de la gorge seront également surveillés pour éviter toute hémorragie. Une petite sonde d'alimentation peut être posée dans la bouche du bébé, juste pour le cas où il aurait du mal à s'alimenter pendant les tout premiers jours, après quoi, elle sera retirée. Quelques heures après l'opération, votre bébé sera en mesure de s'alimenter. Il faudra peut-être à l'enfant quelque temps pour s'habituer à la nouvelle anatomie de son nez et à cette nouvelle respiration. Pendant cette période, il sera ventilé par masque.

Nous évitons le plus possible la pose de prothèses nasales, mais elles peuvent s'avérer indispensables dans certains cas. Les prothèses nasales peuvent se trouver bloquées par les sécrétions et le sang. Elles devront être aspirées régulièrement et nettoyées, afin que votre bébé respire aisément. Le personnel soignant vous montrera comme aspirer les narines (ou directement les prothèses, le cas échéant) à l'aide de sérum physiologique et de cathéters. Lors de votre séjour à l'hôpital, vous tiendrez un tableau récapitulant les données de respiration de votre bébé, ses habitudes alimentaires et sa prise de poids.

Période de suivi

Nous vous prescrirons des antidouleurs et le matériel nécessaire pour maintenir propres les prothèses nasales. Nous vous donnerons la date de votre prochain rendez-vous avec l'équipe chirurgicale et celle du retrait des prothèses. Celles-ci sont généralement retirées au bout de 3 à 6 semaines, ou parfois un peu plus. Votre bébé devra encore être hospitalisé un jour ou deux après cette intervention.

Après la chirurgie, nous devrons revoir votre bébé après un intervalle de 3 à 6 semaines. Cela se déroulera sous anesthésie générale. Le ou la chirurgien-ne nettoiera les passages nasaux et pourra éventuellement les dilater (calibrer) légèrement. Le bébé devra de nouveau être vu à 3, 6 et 12 mois.

Suivi à long terme

La première année est importante pour que les passages nasaux s'ouvrent complètement et que toute adhésion dans les passages étroits soit évitée. Les bébés sans autre anomalie congénitale peuvent s'attendre à une croissance normale.

Il est conseillé aux parents de surveiller chez leur enfant tout saignement de nez, sécrétions nasales accrues et blocages du nez à répétition.


Pour les patients résidant hors de Suisse, un plan systématique de suivi sera préparé en tenant compte des distances de voyage et des conditions d'assurance de chaque pays.