CHUV
Les activités du CHUV
EN-   FR   
MENU
Unité des voies aériennes
Accueil > Patients et familles > Maladies traitées > Trachéomalacie et bronchomalacie  

Glossaire

Informations sur la trachéomalacie / bronchomalacie

La trachée s'étend du haut du larynx jusqu'au début des bronches. La trachée et les bronches peuvent être considérées comme un arbre, dont les ramifications se poursuivent des bronches jusque dans les poumons. Deux bronches souches (une pour chaque poumon), se divisent ensuite en plusieurs bronches segmentaires.

La trachée et les bronches sont composées d'anneaux incomplets de cartilage, qui maintiennent leur architecture et leur stabilité pendant la respiration. La trachéomalacie et/ou la bronchomalacie sont des affections qui se caratérisent par les faits suivants: la trachée et les bronches se relâchent et n'assurent pas une oxygénation suffisante des poumons.


Causes

Il existe deux causes possibles:

  • Congénitale: lorsqu'elle est présente à la naissance et peut être associée à d'autres pathologies. Certaines malformations du coeur et des vaisseaux thoraciques principaux peuvent exercer une pression sur la trachée et les bronches, assouplissant davantage le cartilage et entraînant son relâchement.
    Elle peut être associée à d'autres anomalies congénitales de la trachée (fente laryngotrachéale, sténose trachéale) et de l'oesophage (atrésie oesophagienne, fistule trachéo-oesophagienne).

  • Acquise: elle peut faire suite à un traumatisme ou à une trachéostomie (tube/canule installée dans le cou) ayant induit une fragilisation des cartilages.

Schéma d'une trachéomalacie

Il est à noter que la lumière trachéale subit un rétrécissement sévère durant l'expiration.

Signes et symptômes

La trachéomalacie / bronchomalacie affecte la phase expiratoire de la respiration. Le ou la patient-e a une respiration bruyante (sifflement), s'essouffle à l'effort et se fatigue en cas d'activité accrue. Un bébé peut également souffrir d'épisodes de cyanose (sa peau prend une coloration bleue). La stagnation des sécrétions dans les poumons le prédispose également à des crises répétées de pneumonie.


Diagnostic

C'est grâce à l'interprétation clinique et à l'endoscopie que nous pouvons parvenir au diagnostic. La confirmation est obtenue en réalisant une laryngo-bronchoscopie flexible transnasale, qui consiste à examiner le conduit respiratoire à l'aide d'un endoscope muni d'un éclairage et d'une caméra.


Traitement

Le traitement de la trachéo / bronchomalacie dépend en grande partie de la gravité, de la localisation exacte et de la cause du problème.

Son traitement peut durer plusieurs mois. Il s'agit de l'une des affections chroniques les plus délicates des voies aériennes. Celle-ci peut affecter la trachée proximale (supérieure) ou distale (inférieure), avec ou sans implication des bronches. La plus problématique à traiter est la trachéobronchomalacie distale longue.

Les cas légers s'amélioreront avec le temps. Si la cause est une compression de la trachée par un gros vaisseau ou une masse dans la poitrine, les chirurgien-ne-s envisageront l'opération. Dans le cas où il n'existe pas de telle cause externe, le traitement se fera par le biais d'un masque et d'une ventilation en pression positive ou CPAP. À l'aide du masque, l'air est envoyé dans la voie aérienne relâchée pour oxygéner les poumons. La durée pendant laquelle ceci est nécessaire varie d'un-e patient-e à l'autre.

Un affaiblissement induit par une trachéostomie est plus efficacement traité par chirurgie (résection trachéale et suture (anastomose)).


Pour les patients résidant hors de Suisse, un plan systématique de suivi sera préparé en tenant compte des distances de voyage et des conditions d'assurance de chaque pays.