CHUV
Les activités du CHUV
EN-   FR   
MENU
Unité des voies aériennes
Accueil > Patients et familles > Glossaire > Pathologies des voies aériennes des nouveau-nés et nourrissons

Pathologies des voies aériennes des nouveau-nés et nourrissons


Une respiration bruyante ou un stridor chez le nouveau-né ou le nourrisson est un signal d'alerte d'une pathologie des voies aériennes qui peut s'étendre des narines jusqu'aux poumons. Il faut prendre ces cas au sérieux et les traiter avec la plus grande célérité. Le temps presse, car un enfant en détresse respiratoire critique peut souffrir de nombreuses complications, voire mourir. Ces pathologies peuvent être d'origine aiguë ou chronique. La forme aiguë peut être due à des pathologies infectieuses, un traumatisme ou un corps étranger.

Les symptômes d'un problème des voies aériennes se manifestent par un stridor, une rétraction du thorax, un cri anormal, une apnée, des cyanoses (lorsque la peau prend une teinte bleuâtre) et des difficultés d'alimentation.

Les diverses causes de problèmes respiratoires s'étendent du blocage nasal (atrésie choanale, adénoïdes de grande taille) à l'obstruction oropharyngée (hypertrophie des amygdales ou de la base de la langue, malformations lymphatiques et vasculaires, problèmes mandibulaires), en passant par la sténose laryngée (sténose glottique et sous-glottique) et la sténose trachéale (trachéomalacie, sténose trachéale et anneaux trachéaux complets). L'atrésie choanale bilatérale peut entraîner de très graves obstructions des voies aériennes et menacer la vie de l'enfant. La laryngomalacie est la cause la plus courante de respiration bruyante chez le bébé; dans la majorité des cas, elle disparaît avec la croissance de l'enfant et ne nécessite pas d'intervention chirurgicale.

Les bébés prématurés peuvent avoir besoin d'être intubés à la naissance, du fait de problèmes des voies aériennes, cardiopulmonaires ou neurologiques et cela peut constituer une cause majeure de sténose laryngée. Parfois, du fait de pathologies sous-jacentes ou d'une intubation prolongée, le médecin peut décider de pratiquer une trachéostomie (tube/canule installée dans le cou), nécessitant une prise en charge et des soins particuliers.

La trachéostomie reste permanente chez les patient-e-s présentant de graves problèmes neurologiques et cardio-respiratoires. La décanulation (retrait de la canule de trachéotomie) est réalisée après la fin des procédures de reconstruction définitive des voies aériennes. Notre équipe obtient un taux de plus de 90% de décanulation chez les nourrissons et les enfants (Réf. Pediatric Airway Surgery, Springer Ed. Philippe Monnier).