CHUV
Les activités du CHUV
EN-   FR   
MENU
Unité des voies aériennes
Accueil > Patients et familles > Glossaire > Papillomatose

Papillomatose


La papillomatose respiratoire récurrente (PRR) est une affection dans laquelle des papillomes (petites masses de tissu mou) se développent dans les passages aériens. Sa forme qualifiée de «juvénile» (JPRR) touche les jeunes garçons adolescents. Les papillomes peuvent se former dans le nez, dans la bouche et jusque dans les poumons (voies respiratoires). Même si ces masses peuvent se développer n'importe où dans les voies respiratoires, leur présence dans le larynx (boîte vocale) est la cause la plus fréquente de problèmes. Les papillomes peuvent être très aggressifs dans leur développement et présenter un taux de récidive important, même après leur retrait.

La PRR est causée par le papillomavirus humain HPV6 ou 11 et affecte souvent les voies aériennes supérieures. L'incidence de la papillomatose dans le larynx en Europe est de 3-4 pour 2000 enfants de moins de 12 ans. Le virus se transmet par contact sexuel ou lors de la naissance, lorsque la mère est infectée par des verrues génitales.

Les symptômes dépendent du site affecté. Les patient-e-s souffrant de papillomes laryngés présentent couramment des modifications de la voix, les papillomes se développant sur la partie vibratoire des cordes vocales. Les difficultés respiratoires sont possibles lorsque les papillomes sont volumineux et descendent depuis le larynx jusqu'à la trachée et, dans les cas graves, jusqu'aux bronches. Les papillomes étendus impliquant le larynx peuvent entraîner de graves problèmes respiratoires nécessitant une trachéostomie.


Traitement

La régression spontanée des papillomes est possible, même si l'on n'en connaît pas précisément le mécanisme. L'objectif du traitement de la PRR est donc de maintenir des voies aériennes correctes jusqu'à ce que les papillomes régressent spontanément, avec un minimum de séquelles du fait des modalités de traitement.

L'objectif principal de la chirurgie consiste à réduire les papillomes et à empêcher les obstructions respiratoires importantes. Quelle que soit la forme de la réduction chirurgicale, elle ne doit pas endommager (ou le moins possible) les structures laryngées environnantes. Le laser (CO2) permet de réaliser une excision ou vaporisation sous-épithéliale des tissus atteints par le papillome. Le laser est précis mais présente un risque d'échauffement du larynx. Les rasoirs mécaniques (microdébrideurs) sont longs et adaptés à cet usage dans le larynx. Les papillomes sont aspirés dans un instrument et coupés des tissus environnants avec une grande précision. Les dommages aux tissus collatéraux sont donc minimisés.

Plusieurs traitements médicaux complémentaires de la JPRR ont été explorés et ont montré des résultats encourageants. La vaccination des jeunes individus avec le vaccin quadrivalent contre le HVP, pour les sous-types 6, 11, 16, 18 semble prometteuse et est actuellement conseillée à tous les jeunes adultes atteints de ce virus.