CHUV
Les activités du CHUV
EN-   FR   
MENU
Unité des voies aériennes
Accueil > Patients et familles > Glossaire > Paralysie des cordes vocales

Paralysie des cordes vocales

Voir également Informations sur la paralysie des cordes vocales


À chaque inspiration, les cordes vocales s'ouvrent en un mouvement d'abduction (elles se séparent, s'écartent) permettant l'inhalation d'air dans les poumons. Pendant la vocalisation, les cordes vocales se rejoignent en un mouvement d'adduction, faisant vibrer leurs muqueuses, ce qui produit le langage. L'immobilité complète des cordes vocales est une paralysie et un mouvement incomplet est une parésie. L'une des cordes vocales ou les deux peuvent être affectées.

La paralysie des deux cordes vocales (paralysie bilatérale des cordes vocales - PBCV) entraîne d'importantes difficultés respiratoires, des bronchoaspirations (les aliments pénètrent vers les poumons) et constitue une urgence nécessitant une intervention rapide. La paralysie d'une des cordes vocales (PUC) se traduit par un changement dans la voix et un certain degré de bronchoaspiration, plus marqué pour les liquides.

La paralysie des cordes vocales peut être due, à la naissance, à une compression du tronc cérébral, comme dans la malformation d'Arnold-Chiari, à un méningoencéphalocèle ou à un état d'hypertension intracrânienne. Chez le nouveau-né, les cordes vocales peuvent être paralysées sans cause identifiée. Il peut exister des antécédents de naissance traumatique. Dans ce cas, on peut anticiper un rétablissement spontané avec le temps. Une IRM et un CT scan sont réalisés pour évaluer et exclure toute cause cérébrale, médiastinale et liée au cou.


Traitement

La prise en charge en cas de paralysie bilatérale des cordes vocales nécessite une ventilation non invasive (CPAP, ventilation en pression positive continue) par le biais d'un masque. Le recours à la trachéostomie (tube/canule installé sur l'avant du cou) est nécessaire dans 50% des cas. Nous évitons au maximum les procédures laryngées lourdes (aryténoïdectomie, cordotomie postérieure) chez les très jeunes enfants et les réservons plutôt aux plus grands et aux adultes. Une latéralisation temporaire des cordes vocales peut être envisagée pour gagner du temps en attendant qu'un traitement définitif soit mis en place. L’incision postérieure du cricoïde par endoscopie, puis interposition d'une greffe de cartilage, ont démontré de bons résultats. La bronchoaspiration associée demandera une alimentation par sonde nasogastrique ou de gastrotomie.

Généralement, la paralysie d'une des cordes vocales ne requiert pas de traitement immédiat. Les patient-e-s présentent des degrés variés de dysphonie (ou enrouement) et, parfois, des bronchoaspirations gênantes. Les voies aériennes ne sont généralement pas affectées. Grâce à un entraînement régulier du langage et un traitement de la déglutition, la voix s'améliore. Par la suite, la qualité de la voix peut être encore améliorée par la chirurgie. Ceci peut être obtenu par:

  1. médialisation de la corde vocale ou laryngoplastie d'agrandissement, à l'aide de divers implants mis en place par endoscopie.

  2. thyroplastie, avec introduction dans le larynx d'un implant en silicone, par incision du cou.